Hand - C1 (H) - Le PSG s'impose facilement face à Zaporozhye en Ligue des champions

·2 min de lecture

Paris s'est imposé sans trembler face aux Ukrainiens de Zaporozhye ce jeudi soir à Coubertin (40-32). Les Parisiens comptent désormais deux victoires en quatre matches. Paris a enregistré, ce jeudi soir à Coubertin, une deuxième victoire cette saison en Ligue des champions, en s'imposant face au club ukrainien de Zaporozhye (40-32) pour le compte de la quatrième journée. Mikkel Hansen a inscrit 6 buts, Vincent Gérard a assuré 13 arrêts (32 %).

Après une vingtaine de minutes indécises, la rencontre a basculé en trois minutes, entre le premier but de Nikola Karabatic (11-10, 21e) et le deuxième de Nedim Remili en 60 secondes (13-10, 24e). Entretemps, une interception parisienne, et un arrêt de Vincent Gérard (13 au total, 0/3 à 7m), resté dans la lignée de sa performance face à Nîmes (17 arrêts dont 5 penalties, à 42 %) en Championnat vendredi dernier (victoire 32-25). Nedim Remili, arrière du PSG «L'équipe qui a commencé le match a été solide défensivement, et nous on savait qu'en rentrant derrière, on nous demanderait de mettre beaucoup d'énergie, en impactant leur défense. » « L'équipe qui a commencé le match a été solide défensivement, et nous on savait qu'en rentrant derrière, on nous demanderait de mettre beaucoup d'énergie, en impactant leur défense, expliquait l'arrière droit Nedim Remili (5/7) après la rencontre. Et derrière, Vincent (Gérard) a été solide pendant 45/50 minutes. C'est vraiment une victoire collective. » lire aussi Calendrier, résultats et classement du groupe B Si le début de la seconde période (19-14 à la mi-temps) a été plus poussif (23-20, 37e), les Parisiens ont su rester solides défensivement et faire déjouer la défense ukrainienne pour s'imposer sans difficulté. Nikola Karabatic et Kamil Syprzak ont inscrit 5 buts chacun. L'ailier droit de Zaporozhye Artem Kozakevych a terminé meilleur marqueur (7/9). Une deuxième victoire en Ligue des champions longuement fêtée par les joueurs, restés sur le terrain durant plusieurs minutes profiter des chants des supporters. « Ils nous ont tellement manqué cette dernière année, poursuit Remili. Ça nous fait plaisir de voir Coubertin plein, que ce soit pendant nos temps forts ou nos temps faibles. » Après la réception de Chambéry en Championnat, dimanche, Paris ira défier Barcelone en Ligue des champions dans une semaine.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles