Hand - CdF (H) - Paris domine Montpellier et remporte sa cinquième Coupe de France

·2 min de lecture

Malmené dans le premier quart d'heure, en maîtrise ensuite, le PSG a battu Montpellier samedi en finale de la Coupe de France (30-26), son cinquième titre dans cette compétition. Battu quatre fois par Montpellier lors des quatre finales de Coupe de France face aux Héraultais (2001, 2008, 2013 et 2016), le PSG a mis fin à la malédiction statistique ce samedi. Les Parisiens ont en effet dominé les Montpelliérains (30-26) pour s'offrir leur cinquième Coupe de France. 5 Avec cinq Coupes de France au palmarès, le PSG est le deuxième club le plus titré en Coupe de France, loin derrière Montpellier (13) Bien sûr, celle-ci a moins de saveur avec une formule limitée à un seul match et sans public dans le palais des Sports de Créteil, où des bâches floquées des noms des 2400 clubs de France habillaient une tribune. Mais c'est déjà un premier trophée cette saison pour le PSG, et il compte si l'on en croit les puissants cris et longues accolades une fois le match fini. Gérard précieux C'est aussi que Montpellier, en spécialiste de la Coupe, a opposé une résistance réelle. Très bien partis (4-1), les joueurs de Patrice Canayer n'ont pas su conserver leur avantage. Et, après un quart d'heure (10-10), ils ont lentement cédé, d'abord face à une double parade de Vincent Gérard, puis sous les buts multiples de Dylan Nahi (7 au final). Toujours devant ensuite mais sans jamais s'envoler (15-20, 22-24), Paris n'a pas tremblé, bien aidé par un Gérard qui, à défaut de multiplier les arrêts, a su bloquer les ballons importants (7 arrêts au total). Très bien parti pour conserver son titre de champion de France (3 points d'avance sur Montpellier et un match de retard), Paris va maintenant tenter, de se qualifier pour le Final Four de la Ligue des champions en remontant ses deux buts de retard face à Kiel lors du match retour, mercredi prochain à Coubertin, devant son public. Luka Karabatic : « C'était un piège » « 'est surtout de la joie, apprécie Luka Karabatic, le capitaine du PSG. Les titres viennent récompenser un travail effectué depuis un certain temps, qui plus est dans une saison particulière. On savait que Montpellier avait à coeur de l'emporter, que ça allait être un gros combat. On sait que la saison n'est pas terminée mais on va profiter.

C'était un piège, entre les deux quarts de finale de Ligue des champions. Mercredi dernier, il y avait de la déception dans le vestiaire à Kiel, mais on a vite basculé, gagner un titre n'est jamais anodin, il faut saisir les opportunités. On avait la volonté de se récompenser dans cette saison particulière et longue. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles