Hand - D1 (H) - Après la Coupe de la Ligue, une journée décisive en Championnat ?

L'Equipe.fr
Le PSG, victorieux de la Coupe de la Ligue, se déplace à Montpellier, jeudi, au lendemain du match de Nantes à Ivry. Un nouveau tournant du Championnat ?

Le PSG, victorieux de la Coupe de la Ligue, se déplace à Montpellier, jeudi, au lendemain du match de Nantes à Ivry. Un nouveau tournant du Championnat ?C'est une habitude en ces premières semaines du printemps : leurs destins restent étroitement liés. Après les huitièmes de finale de la Ligue des champions, puis la finale de la Coupe de la Ligue samedi dernier, Nantes et le PSG reprennent leur mano a mano en Championnat. Dans cet ordre-là au programme, dans le sens inverse pour le vainqueur de leurs dernières confrontations et en tête du classement.Le PSG, première en Coupe de la LigueDepuis que les Nantais se sont inclinés face à Nîmes (29-33) lors de la précédente journée, il y a quinze jours, tout a changé, ou presque : leur retard sur le leader parisien, passé à trois longueurs, est trop important pour qu'ils n'imaginent faire de leur déplacement à Coubertin lors de l'ultime journée une folle finale pour le titre.Les joueurs du «H» doivent désormais attendre un faux-pas de Paris, sans trébucher à nouveau eux-mêmes. Trop compliqué ? Samedi soir, Olivier Nyokas voulait garder espoir en un tel scénario mais, dans les mots, il se tournait vers la Coupe de France (demi-finale dimanche contre Chambéry) pour espérer un trophée. Dans les faits, le PSG pourrait trouver à Montpellier un théâtre idéal pour envoyer un nouveau message fort à son poursuivant. Chez l'ancien roi de France, qui lui a encore joué des mauvais tours (de Coupe) cette saison, le champion de France ferait en s'imposant un pas quasi-décisif vers un nouveau sacre. S'il se donne parfois des frayeurs à être trop sûr de lui, Paris a su forcer la décision en C1 comme en Coupe de la Ligue. «On sait enchaîner les matches, rester concentrés sur chaque échéance, l'une après l'autre», répètent les cadres parisiens à l'évocation de leur calendrier. «C'est ce qui fait notre force», insistait Nikola Karabatic. Ils ont une nouvelle occasion de le démontrer.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages