Hand - Euro (H) - Les Bleus « choqués » par le relâchement des règles sanitaires en Hongrie

·1 min de lecture

Arrivés en Hongrie lundi, les joueurs de l'équipe de France ont été désagréablement surpris de croiser des clients sans masque à leur hôtel à deux jours du début de l'Euro. Arrivés en Hongrie lundi, les Bleus ont été désagréablement surpris par le relâchement des règles sanitaires dans leur hôtel à Szeged et l'ont fait savoir en visioconférence mardi soir, à deux jours du début de l'Euro. « On a tous été estomaqués voire choqués de voir des clients qui n'étaient pas masqués, de voir qu'on mangeait au même endroit que d'autres clients », s'est ému Nikola Karabatic. Le matin même, le joueur du PSG et ses coéquipiers s'étaient retrouvés à prendre leur petit-déjeuner aux côtés de touristes et de locaux au lieu d'une salle isolée comme l'exige le protocole. lire aussi Le calendrier de l'Euro « Voir des gens en maillot de bain à côté de nous alors qu'on fait beaucoup d'efforts pour ne pas être testés positifs, je ne sais pas si c'est très respectueux pour des joueurs qui suent sang et eau pour participer à la compétition », a appuyé Vincent Gérard. Pour le pourtant très pondéré sélectionneur Guillaume Gille, « ce grand écart avec le protocole très strict de l'EHF (la Fédération européenne), ce n'est juste pas acceptable ». « Une erreur de l'organisation » Les Bleus ont fait passer le message aux dirigeants de la Fédération française, photos à l'appui. Philippe Bana, le président de la FFHB, l'a relayé auprès du secrétaire général de l'EHF, Martin Hausleitner. « Il s'est engagé à ce qu'à midi ce soit réglé, c'est une erreur de l'organisation », indique le dirigeant à L'Équipe. La France entrera en lice jeudi (20h30) contre la Croatie. lire aussi Le 7 de légende de l'équipe de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles