Hand - Euro (H) - Les Bleus renversent le Danemark et arrachent leur qualification pour les demi-finales de l'Euro

·3 min de lecture

L'équipe de France, qui n'avait besoin que d'un match nul pour atteindre le dernier carré, a longtemps été dominée par le Danemark avant de tout renverser en fin de match et de s'imposer (30-29). Les Bleus affronteront la Suède en demi-finales, vendredi à 20h30. Les champions olympiques sont incroyables. L'équipe de France, privée au coup d'envoi de Nicolas Tournat et Kentin Mahé, positifs au Covid-19, a longtemps laissé penser qu'elle ne verrait pas le dernier carré. Les hommes de Nikolaj Jacobsen, qui avaient déjà en poche leur ticket pour les demi-finales, ont bien cru mettre hors course les Bleus. Timorés, les Français étaient ainsi menés de cinq buts à la pause (17-12) mais ils ont tout renversé en fin de match pour s'imposer 30-29. lire aussi Danemark-France : le film du match

Au prix d'un incroyable retournement de situation et d'un 8-2 infligé aux Danois dans les dernières minutes, les Bleus, moribonds durant 45 minutes, ont arraché leur billet pour les demi-finales de l'Euro, où ils défieront la Suède vendredi à 20h30. lire aussi Le programme des demi-finales Dans la mesure où l'Islande avait fait le job plus tôt dans l'après-midi, en dominant sans suspense le Monténégro (34-24), les hommes de Guillaume Gille, toujours confiné, se savaient dans l'obligation de réaliser un résultat face aux Danois privés de leurs tauliers, pour s'inviter dans le dernier carré. Il aurait fallu pour cela s'éviter une première mi-temps aussi médiocre, copie conforme du couac face à l'Islande (21-29) et où les Danois, déjà qualifiés pour les demi-finales, n'ont pas eu à forcer leur talent pour prendre le large (17-12) sur les Tricolores aux abonnés absents (48% de réussite aux tirs, un seul arrêt de gardien, 1/7 pour Dika Mem). Comme il l'avait laissé entendre ces dernières 48 heures, le sélectionneur danois Nikolaj Jacobsen avait pourtant fait le choix de laisser au repos ses deux meilleurs artilleurs, Mikkel Hansen (39 buts) et Mathias Gidsel, son arrière droit aux stats ébouriffantes depuis le début du tournoi (35 buts sur 36 tirs). Dika Mem métamorphosé « Si tu n'es pas au point défensivement face au Danemark, tu te fais marcher dessus», avait prévenu Nikola Karabatic avant la rencontre. Déchaînés, à l'image des arrières Kirkelokke et Holm en tête (13 buts à eux deux avant la pause), les réservistes danois ont malheureusement confirmé cette triste réalité.
La solidité défensive qui avait permis aux Français de monter une nouvelle fois sur le toit de l'Olympe il y a cinq mois face à leurs éternels rivaux (25-23) s'était évaporée. À l'image de la faillite de ses gardiens.

Il fallait ainsi attendre le premier arrêt de Vincent Gérard (à la 43e minute !) pour sonner la révolte des Français, orphelins de Ludovic Fabregas pour le dernier quart d'heure (disqualifié pour trois exclusions temporaires). Derrière, Nikola Karabatic se battait comme un chien pour gratter des ballons précieux tandis que Dika Mem, totalement métamorphosé (7/7 après la pause), offrait aux siens un succès inespéré. Première de son groupe, la France affrontera la Suède en demi-finales. Avec sans doute un léger parfum de revanche, puisque la jeune et talentueuse formation scandinave l'avait privée l'an passé de finale mondiale en Égypte (32-26).

lire aussi Toute l'actu de l'Euro de handball

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles