Hand - FFHB - Olivier Girault, candidat à la présidence de la Fédération, dévoile sa liste et son programme

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Olivier Girault, l'un des trois candidats à la présidence de la Fédération, a annoncé cette semaine la composition de sa liste et son programme.

Troisième homme à avoir déclaré sa candidature à la présidence de la Fédération française de handball, Olivier Girault a également attendu jusqu'au bout pour dévoiler son jeu. L'ancien capitaine des Bleus (47 ans) a annoncé cette semaine, au début de la campagne officielle, la composition de son équipe et son programme, un mois après Philippe Bana et dix jours après Jean-Pierre Feuillan. L'élection se tiendra le 28 novembre, à distance en raison du contexte sanitaire l'exige.

La liste de Girault, baptisée « La relance », témoigne d'une volonté de profond renouvellement. Contrairement à celles de ses rivaux, elle ne compte aucun membre du bureau directeur actuel, juste une élue du conseil d'administration, Betty Rollet.

Les présidents des Ligues régionales et des Comités départementaux, ceux-là même qui éliront le futur président, sont également moins présents (un seul président de Comité, Grégory Belhoste).

Quatre autres grands internationaux sur sa liste, dont Jackson Richardson
Le champion olympique 2008 fait en revanche la part belle aux anciens joueurs, à commencer par la première icône du hand français, Jackson Richardson. On retrouve aussi le double champion du monde Grégory Anquetil, un autre ancien capitaine des Bleus, Dominique Deschamps, et la médaillée de bronze européenne Maakan Tounkara. Ainsi que deux anciens joueurs de Première Division devenus avocats, Grine Lahrèche et Louise Thomé.

Girault, qui a présidé la Ligue nationale de handball de 2018 à août dernier, s'est attaché les services de deux figures des clubs pros : l'ancien entraîneur et directeur général d'Issy-Paris Arnaud Gandais - désormais DG du Paris Volley - et l'ancien président du Paris Handball Jean-Paul Onillon.

Il a également attiré des personnalités d'autres secteurs de la société comme Christine Le Gall, fondatrice de la fondation PSG, ou Bernard Mirailles, haut dirigeant du groupe La Poste.

Le candidat promet « une transformation pérenne et durable de la Fédération au bénéfice de ses licenciés, des associations et des clubs ». Dans son programme, il définit cinq pôles d'attention prioritaires : « redonner des moyens vers les Ligues et les Comités, les clubs et les associations et rénover la gouvernance » ; « amplifier les travaux pour développer des nouvelles ressources, et des nouveaux partenariats » ; « l'environnement et l'impact sociétal du handball » ; « la transformation des structures associatives, la simplification, la numérisation » ; et « les JO 2024 et leur héritage ».

Girault propose notamment un dispositif qui permettrait aux clubs, avec l'aide de partenaires privés, de lever des revenus d'au minimum 50 euros par licence dès cette saison et, à terme, plus de 100 euros par licence. Il entend également faire de la FFHB « la première Fédération verte », « une référence en matière de développement durable ».

lire aussi
Olivier Girault : « Philippe Bana a déstabilisé les Bleus »