Hand - Golden League - Les Bleus s'imposent en Norvège en amical

·2 min de lecture

L'équipe de France, très remaniée, a dominé en amical la Norvège, elle aussi privée de plusieurs cadres, dimanche à Trondheim (31-25). L'équipe de France a remporté une jolie victoire en amical contre la Norvège, dimanche à Trondheim (31-25), au lendemain de son net revers contre le Danemark (26-31). Privés de quasiment tous leurs cadres blessés ou au repos, les Bleus ont confirmé les qualités entrevues dans le jeu la veille pour dominer des Scandinaves qui avaient eux aussi ménagé plusieurs joueurs majeurs, notamment la star Sander Sagosen. « Je suis hyper heureux et fier, déclarait Valentin Porte, le nouveau capitaine. Samedi on était un peu déçu, on avait été dominé tout le match et ça avait été dur. On ne pouvait pas tout régler en 24 heures, mais on en a fait beaucoup, tout le monde a monté son niveau de jeu. » Solides en défense devant un excellent Kevin Bonnefoi (7 arrêts), les Bleus ont pris les devants dès le quart d'heure de jeu (5-8, 13e), malgré les shoots de l'ancien Ivryen Simen Pettersen (4 buts). Dans une ambiance beaucoup plus joyeuse que samedi, Kentin Mahé (3 buts) frappait de loin et Théo Monar (6 buts au total) faisait admirer ses prises de balle au pivot, du haut de ses vingt ans (10-15, 24e ; 13-17 à la pause). À la reprise, la France passait à une défense « 1-5 » (étagée) avec Benoît Kounkoud en élément avancé, qui perturbait nettement la circulation de balle norvégienne mais laissait aussi de gros espaces derrière. Entré dans la cage à la reprise, Rémi Desbonnet a cependant pris le sillage de Bonnefoi, signant plusieurs exploits face aux tireurs adverses (7 arrêts). Sur une contre-attaque de Kounkoud, l'écart grimpait à six unités (17-23, 42e). Deux gardiens solides, Aymeric Minne percutant Le troisième débutant du week-end, Luc Tobie, signait son premier but en bleu et Aymeric Minne se montrait très percutant au poste de demi-centre (4 buts). À l'arrivée, les Bleus l'emportaient sur un score miroir de leur défaite de la veille. Au vu des compositions d'équipe très expérimentales, il n'y a pas de grandes conclusions à tirer de cette semaine, en dehors de quelques belles promesses individuelles, notamment chez les deux gardiens, Monar, Minne ou Karl Konan, excellent au centre de la défense. lire aussi Le long chemin de Karl Konan « Pour tous ces jeunes joueurs, jouer la Norvège chez elle reste un moment d'évaluation particulier et ils ont su répondre présent, appréciait le sélectionneur, Guillaume Gille. On est parti de très loin, avec peu de temps d'entrainement, et on arrive à produire des choses qui deviennent plus cohérentes, même s'il reste énormément de travail. On est heureux de terminer la semaine sur cette bonne note, et cela laisse augurer de bonnes choses pour l'avenir avec ce groupe France élargi. »
Avec le retour des cadres, c'est une tout autre équipe de France qui se retrouvera le 26 décembre à Créteil pour entamer la préparation du Championnat d'Europe en Hongrie et en Slovaquie (13-30 janvier).

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles