Hand - L. Butagaz Énergie - Brest déroule à Toulon, Metz s'arrache contre Paris 92 en Ligue Butagaz Energie

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Brest et Metz sont toujours invaincus en Ligue Butagaz Energie après leurs victoires mercredi à Toulon-Saint-Cyr (36-20) et contre Paris 92 (26-25). Metz et Brest, toujours invaincus, continuent leur cavalier seul en tête de la Ligue Butagaz Energie. Les leaders lorraines et leurs poursuivantes bretonnes, qui comptent un match en moins, se sont toutes les deux imposées mercredi en match en retard de la 8e journée. Mais au bout de scénarios radicalement opposés : alors que les Brestoises ont passé une fin d'après-midi tranquille sur le parquet de Toulon-Saint-Cyr (36-20), les Messines ont arraché la victoire à dix secondes du terme contre Paris 92 dans la soirée (26-25). lire aussi Ligue Butagaz Energie : le classement Brest a signé un nouveau carton après celui réussi contre Saint-Amand la semaine passée (44-19). Ana Gros a alimenté son compteur comme d'habitude (6 buts), mais le ballon a parfaitement circulé vers le pivot (7 buts de Sladjana Pop-Lazic) et les ailes, surtout côté gauche pour Constance Mauny (5 buts) et Coralie Lassource (3). Les gardiennes aussi ont brillé (6 arrêts pour Cléopatre Darleux, 8 pour Sandra Toft), seule la recrue vedette Djurdjina Jaukovic est restée en retrait (1/4 au tir). Après 19 minutes de jeu, l'affaire était déjà entendue (4-13) et Laurent Bezeau a pu largement faire tourner son effectif avant le match de Ligue des champions de samedi chez les Croates de Koprivnica. Luciano sauve Metz in extremis À la pause, Metz semblait parti sur les mêmes bases (16-10), grâce aux shoots de Louise Burgaard (6 buts au total) et aux penalties de Marie-Hélène Sajka (6), et surtout à Hatadou Sako, qui écoeurait les tireuses parisiennes (8 arrêts en première période, 12 à l'arrivée). Mais l'équipe de la capitale a haussé le ton au retour du vestiaire avec sa défense très haute autour de la pointe Nadia Offendal, et l'attaque lorraine a perdu les pédales. Offendal marquait, aussi, comme l'ancienne Messine Laura Flippes (8 buts chacune), et Paris 92 est revenu à égalité à l'entame de la dernière minute sur un penalty de la Danoise (25-25, 60e). C'est une revenante qui a finalement tiré Metz de ce mauvais pas : Ailly Luciano, sortie de sa retraite après la blessure de Melvine Deba, a inscrit le but de la victoire à dix secondes de la sirène (26-25).


Derrière, Nantes et Fleury s'accrochent au podium. Dominatrices face à Mérignac, dans un match en retard de la 6e journée, les Nantaises se sont un peu fait peur en voyant les Girondines revenir à 21-20 (45e) sur un but d'Audrey Deroin. Mais Deborah Kpodar (8 buts) et ses coéquipières ont su reprendre le large pour s'imposer (28-26). Alexandra Lacrabère (7 buts) et Fleury ont fait la différence en seconde période à Dijon (24-19, 5e journée), grâce notamment à Gabriela Moreschi, épatante devant sa cage (9 arrêts à 53 %).