Hand - Lidl Starligue - Vers un Championnat de France à 18 clubs

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Un nouvel élargissement du Championnat de France (de 16 à 18 équipes) se dessine pour la saison prochaine afin d'éviter d'aggraver les difficultés économiques des clubs. La Lidl Starligue va sans doute encore s'élargir l'été prochain, en même temps qu'elle changera de nom avec LiquiMoly comme nouveau partenaire-titre. Plusieurs dirigeants le murmuraient dernièrement, le président Gaël Pelletier l'a évoqué dans une interview à Ouest France : un passage à dix-huit clubs est sur la table, un an à peine après l'élargissement de quatorze à seize. « Cela fait partie des scénarios sur lesquels nous travaillons, ce n'est pas du tout acté, de près ou de loin, précise David Tebib, le président de la Ligue nationale de handball (LNH), qui organise la Starligue et la Proligue (D2 masculine). On s'autorise à le faire en cours de saison. » Ne pas pénaliser encore les clubs avec des descentes L'enjeu principal est, comme l'an passé, économique, dans le contexte de la crise sanitaire. Il s'agit de ne pas pénaliser encore des clubs en les faisant descendre dans une saison très perturbée sur le plan sportif. Tout en conservant des montées pour ceux qui ont monté des projets ambitieux à l'image de Saran, Cherbourg et Nancy, les trois premiers de Proligue à la trêve. L'idée suscite encore des oppositions, face à un calendrier qui s'alourdirait encore et un Championnat qui se diluerait davantage. lire aussi Toute l'actu du hand Mais elle apparaît aujourd'hui comme l'option la plus probable. Elle impliquerait de renoncer encore au Trophée des champions, à la Coupe de la Ligue et à la majeure partie de la Coupe de France, comme cette saison. Resterait à décider ensuite si le Championnat était appelé à revenir progressivement à seize ou quatorze quand la crise sanitaire s'estompera. Une réflexion a été engagée sur le format de la compétition à partir de 2021-2022, où les play-offs ou un système de poules géographiques pourraient revenir à l'ordre du jour. Tebib, un intérim prolongé ? Alors que l'assemblée générale de février doit désigner un nouveau président de la LNH, aucun candidat ne semble pour l'heure se dégager pour succéder à Olivier Girault, démissionnaire en août dernier. David Tebib, le président de Nîmes et de l'Union des clubs professionnels de handball, qui assure l'intérim, pourrait bien prolonger sa triple casquette au moins quelques mois supplémentaires. « Aujourd'hui, on a un management très collaboratif avec tout le monde. L'important, c'est la feuille de route, davantage que l'incarnation, dit-il. Il est possible que l'on continue jusqu'en juin de cette manière-là. »