Hand - Liqui Moly Starligue - Nantes étouffe Montpellier dans le choc de Liqui Moly Starligue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nantes a largement dominé son rival Montpellier dimanche dans l'affiche de la 3e journée de Starligue (34-28). Le Paris-SG, vainqueur à Créteil avec 11 jets de sept mètres réussis par Mikkel Hansen, et Nîmes sont seuls en tête. Après deux premiers matches peu rassurants, Nantes a frappé fort dimanche contre Montpellier (34-28) lors du choc de la 3e journée de Starligue. Dans la folle ambiance d'une H Arena pleine pour la première fois depuis un an et demi (5 902 spectateurs), le H a plié la partie dès la première période (20-11 à la pause).

Sa défense très agressive a mis en difficulté les Montpelliérains d'entrée (6-2, 9e) et le gardien Emil Nielsen a achevé de les enfoncer : 10 arrêts pour le Danois à la mi-temps contre un seul pour la paire héraultaise Kevin Bonnefoi - Marin Sego. Malgré l'énergie du jeune Julien Bos (6 buts), Montpellier n'a plus jamais menacé les Nantais. Les pivots du H, Théo Monar (5 buts à 100 %) et Dragan Pechmalbec (4/4) se sont particulièrement régalés. lire aussi Le classement « Les joueurs étaient très excités de retrouver le public, on avait une motivation extrême et cela peut parfois te sortir du match. Mais dès qu'on a commencé à poser le jeu, on a creusé l'écart. Ça nous a permis de vraiment gérer la deuxième période, appréciait Alberto Entrerrios, l'entraîneur nantais. C'est une très bonne opération, les deux points et ce que cela signifie pour ce groupe de gagner un match aussi convaincant. » Yanis Lenne, capitaine de Montpellier « On parle beaucoup ensemble, on dit qu'il faut faire certaines choses mais sur le terrain on ne les fait pas » « Depuis le début de la saison, on n'a pas eu un seul bon début de match, se désolait Yanis Lenne, capitaine de Montpellier en l'absence prolongée de Valentin Porte (pouce). Les échecs sur Nielsen nous ont fait mal. On parle beaucoup ensemble, on dit qu'il faut faire certaines choses mais sur le terrain on ne les fait pas. On devait mettre l'accent sur le repli défensif, mais on s'est fait enfoncer sur leur jeu rapide. On va avoir des moments difficiles encore cette saison et il va falloir qu'on reste soudés. » 11 jets de 7 mètres réussis par Mikkel Hansen ! Vainqueur juste avant à Créteil (36-32), qui avait lui aussi remporté ses deux premiers matches de la saison, le Paris-SG rejoint Nîmes en tête. Les Cristoliens ont été devant durant quasiment toute la première mi-temps avant que Paris ne s'échappe juste après la pause (22-18, 34e) grâce à un Mikkel Hansen auteur d'une performance rarissime : 0/1 aux tirs de champ et... 11/12 aux jets de 7m. Dans le dernier match de la journée, Cesson a dominé le promu Saran (31-23). lire aussi Toute l'actualité du handball

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles