Hand - Liqui Moly Starligue - Nantes et Aix s'en sortent en Liqui Moly Starligue

·2 min de lecture

Nantes s'est imposé à Chartes (27-33) pendant qu'Aix a souffert devant Cesson-Rennes (25-24), ce vendredi en Championnat. Deux jours après sa défaite européenne contre les Suédois d'IK Sävehof (30-25), mercredi, Aix s'est fait peur, ce vendredi soir, contre Cesson-Rennes, pourtant moins bien classé (6e) avant cette dixième journée de Championnat. lire aussi Les résultats de la 10e journée de la Liqui Moly Starligue Nanti de buts d'avance à 5 minutes du gong (25-23), les joueurs de Thierry Anti ont concédé une infériorité numérique (Inaki Pecina) qui a bien failli être fatale. Heureusement pour les Aixois, Wesley Pardin a enchaîné deux arrêts coup sur coup dont un sur jet de sept mètres devant Robin Molinié. Mais il n'a pas pu empêcher Théophile Caussé d'entretenir l'espoir pour Cesson (25-24, 59e) qui a eu une balle d'égalisation, contrée par la défense à dix secondes du terme. Karl Konan, arrière gauche d'Aix. « Notre défense, c'est la base qui nous sauve à la fin. On va essayer de tenir cette place de deuxième, clairement l'objectif de la saison. » Le PAUC pouvait souffler et Cesson nourrir des regrets comme l'a expliqué Sylvain Hochet, ailier gauche de Cesson-Rennes : « On fait une bonne entame de match mais on a été beaucoup sanctionné. On joue mal en attaque. Il fallait retrouver de la sérénité, notre mot d'ordre depuis le début de la saison. C'est le sport. On retiendra qu'on a accroché une équipe européenne et le deuxième du Championnat. » lire aussi Le classement de la Liqui Moly Starligue Côté PAUC, qui retrouvait Nicolas Claire ce vendredi, Karl Konan ne cachait pas son soulagement : « On a montré un peu de caractère, on est allé chercher cette victoire. Notre défense, c'est la base qui nous sauve à la fin. Avec l'enchaînement des matches, on sait qu'on manque de lucidité en attaque. On va essayer de tenir cette place de deuxième, clairement l'objectif de la saison. » Car synonyme de billet pour la Ligue des champions. La bonne entrée d'Emil Nielsen pour Nantes Un objectif après lequel Nantes court également. Deuxièmes avant cette 10e journée, les joueurs d'Alberto Entrerrios ont plus souffert à Chartres (9e) que ce que le score final laisse à supposer (33-27). Chartres a crânement joué sa chance (13-11, 26e) avant de céder dans les vingt dernières minutes, la rentrée d'Emil Nielsen (au relais de Mickael Robin), assortie à une défense nantaise plus solide. « Je suis un peu déçu, Nantes a fait un écart et ensuite a contrôlé la fin de la deuxième période. On a loupé un peu trop de tirs » n'a pu que constater Morten Vium, sans oublier de saluer la prestation de son compatriote Emil Nielsen. « Chartres n'a jamais lâché, ça a vraiment été dur. Mais on a bien défendu et Emil a fait des arrêts. Ça a été un match compliqué que je suis content d'avoir gagné » a dit Valero Rivera dont les 12 buts (à 80 %) ont fait du bien à Nantes. lire aussi Toute l'actu de la Liqui Moly Starligue

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles