Hand - Liqui Moly Starligue - Le Paris-SG assomme Nîmes et s'envole en tête de la Liqui Moly Starligue

·3 min de lecture

Le Paris-SG a largement remporté le match au sommet de la Liqui Moly Starligue, ce samedi à Nîmes (32-25). Après cinq journées, le champion en titre prend déjà deux points d'avance en tête du classement. Les surprises s'enchaînent en Liqui Moly Starligue... sauf quand le Paris-SG est sur le terrain. Le septuple champion en titre a signé une démonstration de force dans le sommet du Championnat à Nîmes, ce samedi (32-25). lire aussi La 5e journée de Liqui Moly Starligue Emmenée par un immense Vincent Gérard (17 arrêts dont 5 penalties à 42 % !), l'équipe de la capitale a assommé l'USAM et sans doute aussi le reste de la concurrence. Après à peine cinq journées, Paris compte déjà deux points d'avance en tête du classement. Derrière Nîmes, Saint-Raphaël et Aix pointent à trois longueurs et les deux principaux rivaux supposés du PSG, Nantes et Montpellier (qui compte un match en moins), à cinq... Malgré les 7 buts de Mohammad Sanad, Nîmes a été étouffé, à l'image d'Ahmed Hesham (4/11 au tir) ou de Mathieu Salou (3/8). Les Parisiens ne se sont pas non plus montrés très efficaces (6/13 pour Nedim Remili, 1/4 pour Kamil Syprzak), mais Mikkel Hansen a alimenté la marque sur penalty (6 buts).

Diminué, Nîmes craque dans le dernier quart d'heure Gérard a entamé son festival dès les premiers instants de la partie et Paris a immédiatement pris les devants (1-4, 5e). Rémi Desbonnet, dans la cage gardoise, s'est mis au diapason (18 arrêts au total, à 37,5 %), permettant à l'USAM de se rapprocher (4-5, 8e). Mais jamais la Green Team n'égalisera. Après deux nouvelles parades du gardien champion olympique, Paris a pris quatre longueurs d'avance (9-13, 22e) et tenait fermement les commandes à la pause (13-16, 30e). Très diminué par les blessures (Nyateu, Minel qui a passé la soirée à commenter le match sur beIN Sports, Gallego), Nîmes est encore revenu à un but après une série de Mohammad Sanad (20-21, 38e), avant de craquer complètement. Trois tirs sur les poteaux de Mathieu Salou, pendant que Mathieu Grébille (4/4 au tir) et l'ex-Nîmois Elohim Prandi (4/6) enfonçaient le clou : dix minutes plus tard, le match était plié (20-28, 48e). Nikola Karabatic, demi-centre du Paris-SG « Ce n'est que le début mais on est contents d'être en forme, de bien jouer et de prendre du plaisir » « Ce n'est que le début mais on est contents d'être en forme, de bien jouer et de prendre du plaisir, appréciait Nikola Karabatic au micro de beIn Sports. On a des gros matches qui arrivent, notamment un "road trip" de quatre matches de suite à l'extérieur à Barcelone, Montpellier, Kielce et Aix (du 21 au 30 octobre), ça va être très chaud, donc autant emmagasiner de la confiance. » Seuls bémols pour Paris, les blessures de Yann Genty (coupure à une main) et de Luka Karabatic (hématome à une cuisse), qui semblent cependant sans gravité. lire aussi Le classement de la Liqui Moly Starligue « On peut nourrir des regrets, le score est lourd, déplorait le Nîmois Rémi Desbonnet. Mais on a tenu Paris à 32 buts, on peut sortir la tête haute. La salle était bouillante dès le début, cela nous a donné un supplément d'âme et on est fiers d'avoir répondu présents sur ce combat malgré la défaite. » Chambéry dérape à son tour À domicile face à Chartres, Chambéry avait la possibilité de grimper au deuxième rang du classement samedi. Mais, comme Saint-Raphaël (25-28 contre Saran) et Nantes (27-29 contre Limoges) la veille, la formation savoyarde s'est inclinée contre toute attente (24-25). Les hommes d'Erick Mathé ont été assommés par Vanja Ilic (7 buts à 100 % de réussite) et par leur ancien gardien Julien Meyer (13 arrêts à 35 %). Après avoir compté sept unités de retard (11-18, 35e), ils ont mené une remontée désespérée dans les dix dernières minutes, mais Meyer a eu le dernier mot, repoussant le tir de Sebastian Skube pour l'égalisation à une minute du terme.

Dans le troisième match de ce samedi, Dunkerque a enfin remporté sa première victoire de la saison, contre Toulouse (26-23, 5 buts de Tom Pelayo).

Les deux dernières rencontres de la journée se joueront dimanche. Créteil reçoit Nancy (16 heures) et Montpellier se déplace à Cesson (17 heures) avec Valentin Porte, de retour de blessure (abdominaux puis pouce), intégré au groupe pour la première fois de la saison.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles