Hand - Mondial (F) - La France renversée par la Norvège en finale du Mondial

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Silje Solberg
    Handballeuse norvégienne

Pourtant dominatrices en première période, les championnes olympiques n'ont pas tenu la distance face à leurs rivales norvégiennes (22-29). Les Bleues n'ont pas trouvé la solution face à la défense scandinave et la gardienne Silje Solberg, et finissent le Championnat du monde avec la médaille d'argent. Quatre mois et demi après leur sacre olympique de Tokyo, les handballeuses françaises, qui ont raté dans les grandes largeurs leur deuxième mi-temps, ne réaliseront donc pas le doublé historique. Face à leurs meilleures ennemies, les Norvégiennes qu'elles retrouvaient pour la cinquième fois depuis 1999 en finale d'un tournoi majeur, les partenaires de Grâce Zaadi se sont fait punir par les championnes d'Europe, bien meilleures dans la gestion de leur temps faible. lire aussi Le film de la finale Contrairement à leur entame catastrophique face au Danemark en demi-finales (23-22), les Tricolores se montrèrent d'emblée intraitables en défense et très solides en attaque, à l'image d'Allison Pineau, pleine de sang-froid aux jets de 7 mètres (4/4 en première période). Infranchissable Solberg avec 11 arrêts en seconde période En proposant au bout de 20 minutes une défense 1-5 (avec Estelle Nze Minko) à la meilleure attaque du tournoi et la solidité de Laura Glauser (six arrêts à 38 %), les Bleues semèrent le doute dans l'esprit des Norvégiennes, incapables d'inscrire le moindre but durant sept minutes. Très appliquées, les protégées d'Olivier Krumbholz en profitaient pour prendre le large au score, menant de bout en bout du premier acte, en comptant jusqu'à six longueurs d'avance (14-8 puis 15-9). Puis, plus rien. À la faveur d'un 4-0 infligée à leurs meilleures ennemies au retour des vestiaires, les championnes d'Europe revenaient de nulle part pour se détacher irrésistiblement grâce à l'intenable Henny Reistad (6/9 aux tirs) et l'infranchissable Silje Solberg (13 arrêts dont 11 en deuxième période). Laissant d'énormes regrets aux championnes olympiques.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles