Hand - Nantes - La Fédération française de hand réclame une sanction plus sévère contre Gaël Pelletier

·1 min de lecture

Estimant insuffisantes les sanctions prises à l'encontre de Gaël Pelletier, le président de Nantes, la FFHB a décidé de réagir et de faire appel de la décision de la Ligue. Ce mardi soir, la Fédération française de handball a indiqué dans un communiqué, « avoir décidé de faire appel de la décision rendue par la commission de discipline de la Ligue nationale à l'encontre du président du club de Nantes, Gaël Pelletier, estimant que les sanctions prononcées étaient insuffisantes. » Cela fait référence à la sortie verbale du président du HBC Nantes lors du match de son équipe à Limoges le 8 octobre dernier (27-29), pour le compte de la 5e journée de Championnat. Gaël Pelletier s'en était alors pris aux arbitres (Mathias et Mathieu Pajot) qui avaient assuré avoir reçu des insultes à caractère homophobe, ce que le président a toujours nié. Le 12 octobre, la LNH avait suspendu le dirigeant à titre conservatoire. Le 11 novembre, la commission de discipline, retenant la qualification de propos injurieux, avait notifié une suspension de six dates avec sursis. « Je veux faire appel pour être certain que l'ensemble des sujets d'accusation ont été analysés » Philippe Bana, président de la FFHB Visiblement la sanction ne suffit pas à la FFHB comme elle l'écrit dans le communiqué : « Pour la Fédération, les faits rapportés par les officiels du match Nantes/Limoges concernant le comportement de ce dirigeant portent atteinte à l'éthique et aux valeurs du handball, et imposent l'application de sanctions proportionnées et adaptées.» L'instance présidée précise « réaffirmer sa volonté de protéger les arbitres face à une montée en puissance des attaques dont ils font l'objet ces derniers temps lors des matchs mais aussi de lutter contre toute forme de violence dans le handball. » Joint par téléphone, Philippe Bana a tenu à préciser : « Deux sujets d'accusation sur trois ont disparu de l'analyse, seule la qualification de propos injurieux à l'encontre des arbitres a été retenue. Je veux faire appel pour être certain que l'ensemble des sujets d'accusation - il y avait également tentative d'agression physique empêchée deux fois par le service d'ordre et propos homophobes - ont été analysés et voir des sanctions adaptées et proportionnées aux faits reprochés. Pas plus, pas moins que ça. » Le jury d'appel, saisi par la FFHB mais indépendant d'elle, devrait examiner ce dossier début janvier, du fait de délai d'appel possible.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles