Hand - Nikola Karabatic, ses sponsors et l'environnement

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

La star du Paris-SG Nikola Karabatic a réaffirmé, jeudi, son engagement en faveur de l'environnement à l'occasion de la présentation d'une étude sur les préoccupations des fans. Nikola Karabatic aurait pu faire comme Antoine Griezmann, qui a rompu son contrat avec le fabricant de smartphone Huawei, après avoir appris que la marque de téléphonie avait contribué à la répression de la minorité ouïghoure pour le compte du gouvernement chinois. Invité à débattre à l'occasion de la présentation d'une étude de CSA Research pour l'agence Havas Sports & Entertainment, le double champion olympique a expliqué être vigilant dans le choix de ses sponsors, notamment leur rapport à l'environnement, un sujet qui lui tient à coeur et pour lequel il se mobilise. 66 % Le pourcentage de fans qui seraient prêts à aller jusqu'au boycott d'une marque ou d'un événement qui refuserait de s'engager dans un programme environnemental ou qui aurait fait preuve d'un acte de discrimination selon l'étude « Meaningful passions » menée par CAS Research pour Havas Sports & Entertainment. « Ce que j'attends des sportifs que j'admire, c'est qu'ils s'engagent par leurs actions et aussi par leur demande auprès des sponsors auprès desquels ils choisissent de s'engager. Dans mon cas, c'est ce que j'essaie de mettre en place », a confirmé la star du Paris SG. « Je suis fier de mon partenariat avec Butagaz. Ils m'ont proposé de siéger au conseil d'administration de la fondation Butagaz, qui a pour but de rénover les logements et de les mettre aux normes climatiques », a-t-il poursuivi. « J'ai aussi refusé des partenariats avec des sponsors qui ne collaient pas aux enjeux environnementaux », a-t-il reconnu. lire aussi Toute l'actu hand « Les fans ne sont pas dupes et les gens savent reconnaître les engagements des sportifs de par les partenaires qu'ils choisissent. Moi, j'ai la possibilité de pouvoir choisir, d'autres n'ont pas ce choix car ils ont moins de notoriété et c'est toujours un peu délicat », a enchaîné du Paris SG. « On attend ça de ceux qui ont le pouvoir de dire non et de choisir leur partenaire et leurs sponsors et c'est important » a-t-il conclu.