Handball: la réponse de Nantes sur l'affaire des tests de grossesse sans consentement

RMC Sport

Un communiqué édifiant. L'Association des joueuses et joueurs professionnels de handball (AJPH) a dénoncé jeudi des tests de grossesse réalisés "sans le consentement des joueuses" à l'occasion de bilans biologiques de début de saison au sein d'un club de la Ligue féminine, la première division. Le nom du club en question n’était pas donné. Il s’agit du Nantes Atlantique Handball, qui a réagi ce vendredi à ces accusations par la voix de son président Arnaud Ponroy.

Des tests réalisés "avec l'aval des joueuses", selon le président

"C'est complètement débile et malhonnête de la part du syndicat des joueuses, un procès d'intention complètement stupide. Notre médecin est le référent maternité et sport de haut niveau pour les Pays de la Loire, c'est un sujet qui lui tient vachement à coeur. Il considère qu'il doit savoir si la sportive de haut niveau qu'il a en face est enceinte ou pas. 1. Pour éventuellement aménager la charge de travail et 2. Pour adapter d'éventuelles médications. Le médecin fait son boulot et essaie de bien le faire", a-t-il déclaré à L’Equipe.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Il a par ailleurs assuré que ces tests avaient été réalisés "avec l’aval des joueuses". "Certaines que j'ai eues m'ont dit qu'elles avaient eu l'explication du médecin. Pour moi, il n'y a pas de débats, il demande les analyses qu'il pense nécessaires dans le cadre de sa pratique", a insisté le président du Nantes Atlantique Handball, troisième de D1 et...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi