Handisport - Michaël Jérémiasz produit un documentaire sur le handicap et le sport

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Ancien numéro 1 mondial de tennis fauteuil, Michaël Jérémiasz lance une campagne de financement participatif pour tourner un documentaire historique sur le handicap et le sport, « De l'ombre à la lumière ». Porte-drapeau de l'équipe de France aux Jeux Paralympiques de Rio, en 2016, Michaël Jérémiasz s'est lancé depuis un an dans un projet de documentaire sur le sport et le handicap, De l'ombre à la lumière, dont il ne cache pas l'objectif « engagé ». « Le handicap, ça fait encore peur. On est invisibles dans les médias, invisibles dans la société alors qu'on est nombreux. » Paraplégique depuis l'âge de 18 ans, l'ancien numéro 1 mondial de tennis fauteuil veut changer le regard des gens sur la communauté des personnes handicapées, en racontant à la fois leur histoire et le rôle providentiel joué par le sport auprès d'elle. « Il y a cent cinquante ans, on était des bêtes de foire, des abominations divines. » « En travaillant sur le film avec Philippe Fontana (le réalisateur), on s'est rendu compte que c'était une histoire méconnue du grand public. Il y a cent cinquante ans, nous, les personnes handicapées, on était des bêtes de foire, des abominations divines », raconte le champion paralympique 2008, en double, avec Stéphane Houdet. Aujourd'hui on est la minorité la plus discriminée dans notre pays et globalement on est une minorité très discriminée dans le monde entier, alors qu'on représente 20 % de la population mondiale. » Le scénario du documentaire a été conçu comme un road-trip, où Jérémiasz part à la rencontre de grands témoins dans une dizaine de pays, afin de donner un point de vue mondial sur le sujet. Le film a déjà été en grande partie financé par Canal +, la Fédération française du sport adapté et l'Agence nationale du sport, mais Jérémiasz a lancé une cagnotte participative sur Ulule afin de boucler son budget et de lancer la médiatisation de son documentaire. Cette campagne de financement doit prendre fin le 19 mars, avec un objectif minimal de 80 000 €. Pour l'instant, un peu plus de 15 000 € ont déjà été récoltés. « On veut faire connaître cette histoire-là, que ce soit un sujet dont on parle, dans les écoles, dans les familles... » Dans cette optique, Jérémiasz, aujourd'hui consultant pour Canal +, a d'ailleurs obtenu le soutien de nombreux sportifs (Teddy Riner, Martin Fourcade, Alain Bernard, Thierry Omeyer, entre autres). La crise sanitaire fait évidemment peser quelques incertitudes sur la suite du tournage, mais Jérémiasz espère finir son film avant la fin de l'année.