Hans Vanaken, bien à la maison