Harnais "détaché" de Kvyat : la FIA ne prend aucune mesure

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

L'incident est d'abord passé inaperçu mais après le Grand Prix du Portugal de F1, le mois dernier, des images vidéos ont été relayées, provenant de la plateforme F1 TV, grâce auxquelles il était possible de constater que Daniil Kvyat se plaignait par radio et en pleine course que son harnais de sécurité était "détaché".

Plus précisément, après son dernier passage par les stands, à une dizaine de tours de l'arrivée, le Russe a clairement signalé à son stand un problème : "Mon harnais est de nouveau détaché" a-t-il indiqué, suggérant que ce problème n'était pas nouveau. Après avoir dû laisser passer plusieurs pilotes en raison de drapeaux bleus, il lui a été demandé de répéter le problème avec le harnais, ce qu'il a fait en ajoutant : "Ce n'est pas sûr." En dépit de ces messages et d'une fin de course où il n'avait plus rien à jouer puisqu'il évoluait alors au 19e et dernier rang à deux tours des leaders, son ingénieur lui a finalement indiqué qu'il devait "rester en piste".

Lire aussi :

Incident de la grue en Q2 : Vettel prône la "tolérance zéro"

Quand la question de cet incident et de la manière dont la FIA avait réagi a été posée à Michael Masi, délégué sécurité et directeur de course de la fédération, il a affirmé qu'une discussion avait bien eu lieu avec AlphaTauri, tout en tempérant la nature exacte du problème rencontré par Kvyat. L'écurie italienne a également changé ses procédures pour éviter qu'une telle situation se reproduise.

"C'était une discussion", a déclaré Masi à propos de l'échange. "Son harnais, suite à l'enquête et aux discussions, n'était pas [complètement] défait. Je pense que cela fait partie de la terminologie qui a été utilisée. Oui, il était un peu desserré, et l'équipe a changé ses procédures en conséquence. Voilà où nous en sommes."

Kvyat a de son côté expliqué le processus d'enquête et de rectification en interne de ce problème. "Notre équipe d'investigation s'est penchée dessus, je pense que ça a été compris. Ça a été analysé et corrigé. Je pense que ça n'arrivera plus désormais. Ça n'a pas été le meilleur moment, clairement. Mais nous préférons que cela reste au sein de l'écurie. Nous avons éliminé le problème. Il n'y en a plus désormais."

Ce n'est pas le premier incident notable cette saison impliquant un harnais de sécurité. Lors du Grand Prix d'Espagne, Charles Leclerc, qui avait cru bon de se détacher alors même que sa monoplace était en plein milieu de la piste suite à un tête-à-queue, avait redémarré sa Ferrari et parcouru deux tours du circuit catalan sans être attaché avant de rentrer au stand et d'abandonner. Cela n'avait donné lieu à aucune enquête des commissaires.