Haruki Murakami, l'écrivain qui fait swinguer les mots

Julien Lamotte
·1 min de lecture

Biberonné au jazz, Haruki Murakami a dépoussiéré la littérature japonaise en plaçant la culture américaine au centre d'une oeuvre foisonnante. Traduit en 50 langues, régulièrement pressenti pour le Prix Nobel, il est le romancier nippon le plus lu dans le monde. Romantique, onirique, érotique, fantastique, mélancolique : le style de Murakami c'est tout ça à la fois. Et c'est ce qui le rend unique.

Tempo calme. Brusque accélération. Digression. Improvisation. La musicalité des phrases de Murakami ressemble à du jazz. Plutôt free que classique. Cette rythmique si particulière s'explique : gérant d'un club qui passe du John Coltrane ou du Thelonious Monk tous les soirs à Tokyo, le jeune Murakami va rapidement découvrir dans cette musique une liberté qui n'existe plus dans son monde.

Mais pour bien comprendre l'homme et l'écrivain, il faut remonter encore plus loin, au 12 janvier 1949. Haruki Murakami est né en plein Japon d'après-guerre. À cette époque, le pays est traumatisé par la défaite de 1945 et se réfugie dans ses traditions ancestrales pour oublier. La jeunesse, pourtant, commence peu à peu à s'ouvrir à l'Occident et à céder aux chants des sirènes américaines. Le téméraire Haruki est le premier à revendiquer fièrement cette...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi