Haute-Garonne : Quatre suspects en garde à vue pour avoir incendié une antenne 5G et des radars

ENQUETE - Trois femmes et un homme de la mouvance « antisystème » sont en garde à vue depuis mardi à Toulouse. Ils sont soupçonnés de s’en être pris à une antenne relais et à deux radars au printemps dernier

« Le Peuple », écrit à la peinture verte ou au marqueur noir. Voilà la signature laissée le 30 mars 2022 près d’une antenne relais et d’un radar automatique incendiés respectivement à Carbonne (Haute-Garonne) et Thouars-sur-Arize (Ariège) puis le 4 avril au pied d’un radar partiellement brûlé à Céreste (Alpes de Haute-Provence). Pour ces faits, sept personnes – six femmes et un homme – ont été interpellées mardi matin par les gendarmes indique ce jeudi Samuel Vuelta-Simon, le procureur de la République de Toulouse. « Les personnes interpellées sont considérées comme appartenant à la mouvance contestataire multiforme (antipass, antivax, « gilets jaunes », etc.). Certains d’entre eux ont déjà participé à des manifestations ou des actions liées à cette mouvance et, pour une partie des faits », revenaient d’un lieu de manifestation », précise le magistrat.

De lourdes peines encourues

Deux jours après le coup de filet des gendarmes de la section de recherches de Toulouse, appuyés par ceux de la brigade de recherches de Muret, quatre personnes répondent encore aux questions des enquêteurs : trois femmes, âgées de 44 à 26 ans, et un homme de 38 ans. Ils devraient connaître vendredi le sort que leur r(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Haute-Garonne : Les pompiers sauvent un cheval coincé dans une fosse septique
Toulouse : Des militants de Dernière Rénovation interpellés après le blocage de la route à Marengo
Sécurité : « Nous allons doubler les effectifs de forces de l’ordre dans les transports », annonce Gérald Darmanin