Henri Emile : «Michel Hidalgo était mon ami et mon maître»

Louët, Laurent
Sport24
/ Panoramic
/ Panoramic

Inconsolable, l’adjoint de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France confie son immense tristesse après la disparition de celui avec lequel il a partagé une vie de football et de complicité.

«Je perds aujourd’hui plus qu’un ami… Je perds mon ami et mon maître. Nous avons passé tant d’années ensemble. Je lui dois tellement en tant que collègue et en tant qu’homme… J’ai eu beau me préparer, puisque j’avais eu son épouse au téléphone il y a trois jours et nous savions que cela n’allait pas fort, je prends aujourd’hui son départ en pleine face.» 

Cercle des intimes

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

A l’autre bout du fil, la voix se bloque. Henri Emile (77 ans) reprend son souffle et retient comme il peut les sanglots qui l’étranglent. L’ex-adjoint de Michel Hidalgo à la tête de l’équipe de France (1980 à 1984) était un proche. Au fil des ans et de ses collaborations avec tous les sélectionneurs des Bleus jusqu’en 2012 (de Platini à Laurent Blanc, à l’exception de Domenech), il s’était inscrit dans le cercle des intimes d’Hidalgo. Pour lui, le fidèle Henri Emile avait organisé en février dernier un grand rassemblement autour de l’ancien sélectionneur du «Club France» à Marseille, le 12 février dernier.

>> LIRE AUSSI -  Michel Hidalgo, la passion du jeu à la française

«Aujourd’hui, je suis heureux d’avoir pu vivre ce dernier moment autour de lui avec une douzaine de Champions d’Europe 1984, confie Henri Emile. Il y avait Max Bossis, Marius Trésor, Patrick Battiston, Alain Giresse, Manuel Amoros, Bernard Genghini et d’autres, venus de toute la France pour le saluer, chez (...) Lire la suite sur sport24.com

Michel Platini et la France du foot rendent hommage à Michel Hidalgo

Maxime Bossis au Figaro : «Pour notre génération, Michel Hidalgo était un guide»

Le football français pleure Michel Hidalgo, emblématique sélectionneur de la génération Platini

Des Bleuets dans l'attente après le report des JO

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi