Henrique : « Rabiot m’a informé qu’il ne signerait pas de contrat »

Yahoo Sport

EXCLU YAHOO SPORT – Très rare dans les médias, Antero Henrique, le directeur sportif du Paris Saint-Germain, a choisi Yahoo Sport pour s’exprimer pour la première fois sur le cas Adrien Rabiot.

Antero Henrique
Antero Henrique

Allez-vous poursuivre les discussions visant à convaincre Adrien Rabiot de prolonger son contrat au Paris Saint-Germain ? 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Antero Henrique : A ce stade, non. C’est une décision qu’a prise le club à la suite d’une réunion que j’ai eue avec le joueur. Le joueur m’a informé qu’il ne signerait pas de contrat et qu’il souhaitait quitter le club en étant libre à la fin de la saison, soit à l’expiration de son contrat. Pour le joueur, cela aura d’ailleurs une conséquence très claire : il restera sur le banc pour une durée indéterminée.

Êtes-vous surpris de la tournure des événements ?

A. H. : Il y a plusieurs mois, nous avions eu des échanges positifs avec son représentant dans l’optique qu’il reste au club et qu’il signe un nouveau contrat. Nous avions également accepté toutes les conditions du joueur liées au domaine sportif. Nous avions discuté de ces conditions afin qu’il reste avec nous pour les années à venir. Mais, malheureusement, désormais, les discussions se sont totalement arrêtées.

A lire aussi : Dhorasoo : “C’est un choix qu’il a le droit d’effectuer”

Quel sentiment vous laisse ce dossier ?

A. H. : Il semble que le joueur et son représentant nous aient induit en erreur pendant plusieurs mois. Je dois ajouter que cette situation est irrespectueuse à la fois pour le club et pour les fans. Surtout venant d’un joueur qui a évolué sous nos couleurs depuis le centre de formation jusqu’à l’équipe première. Un joueur qui a toujours reçu le soutien total du club…

Antero Henrique n’a pas souhaité s’exprimer sur un éventuel départ d’Adrien Rabiot cet hiver mais, selon nos informations, le PSG n’exclut pas un départ lors du prochain mercato soit du 1er au 31 janvier 2019.


 

À lire aussi