Henry : "Je ne me suis jamais vraiment ouvert"

Qui sont les meilleurs buteurs des grandes nations ? Goal a dressé le top 5 des goleadors pour 10 sélections majeures du football mondial.

Depuis 2010 et le fiasco de Knysna, Thierry Henry n'a plus vraiment la cote en France. Malgré son statut de meilleur buteur de l'histoire des Bleus, l'ancien Gunner souffre presque d'un manque de reconnaissance dans son pays. Une distance s'est même créée entre lui et le monde du football hexagonal après la fameuse main dont il a été auteur en barrage contre l'Eire en 2009.

Henry : "Mbappé peut aller très loin"

Retraité depuis 2014 et en passe de basculer dans une carrière de coach, Henry a reconnu à demi-mot s'être éloigné de son pays. Mais il assure l'avoir fait pour se protéger et rester concentré sur son métier. "Je ne me suis jamais vraiment ouvert. J'ai toujours gardé une partie de moi en cachée, a-t-il confié lors d'un entretien à Canal+. A un moment donné quand il y a tellement de choses qui se disent dans la presse, tu te mets dans ta bulle et tu restes dans ton monde. Tu sors, tu vas jouer et tu fais ce que tu as à faire. Mais les gens ont gardé l'image du joueur et c'est vrai qu'en tant que joueur, je ne rigolais pas. J'étais hyper sérieux".

Après l'arrêt de sa carrière internationale, l'ex-Monégasque s'est fait très rare dans les médias. D'aucuns avaient même avancé qu'il était parti chez les New York Red Bulls pour ne plus entendre parler de France. Cette hypothèse, il la réfute, en revanche, totalement aujourd'hui. "Ça m'a fait toujours rire car les gens ont dit que j'ai fui aux Etats-Unis. Ca a toujours été mon objectif d'aller vivre aux Etats-Unis. Je voulais partir déjà en 2009 et arrêter l'Equipe de France. Mais Domenech m'a convaincu de rester. Mais, les gens ont dit qu'il est parti, il a fui...". N'a-t-il pas de regrets par à des choix qu'il a pu faire ? "Je n'ai aucun regret par rapport à ma carrière. Je ne peux pas en avoir. Ça a été mon chemin, et c'est ce qui a fait l'homme", a-t-il répondu.

"Je n'ai aucun passe-droit à Arsenal"

A présent, Henry veut tourner la page de son parcours de joueur, pour ouvrir celle d'entraineur. Toutefois, et contrairement à ceux qui commencent dans le métier, il assure n'avoir aucun objectif ou but précis. "Je ne serai pas consultant toute ma vie. Entrainer, ce n'est pas un objectif. Je ne me suis pas fixé de but dans la tête. J'aimerai bien être entraineur et je ferai tout pour. Là, je suis surtout en mode apprentissage", a-t-il déclaré.


Même un éventuel poste de coach d'Arsenal, son club de cœur, ne semble pas l'exciter plus que cela. "Ça ne part pas de moi. Il y a des choses qu'il faut respecter. C'est mon club de cœur, mais je n'ai aucun passe-droit. On cite mon nom pour succéder à Wenger ? J'entends, mais c'est difficile pour moi de parler de ça. J'ai énormément de respect pour tout ce que le coach a fait. Suis-je prêt ? On ne le sait pas. Mais, il faut aussi que j'apprenne mon métier". 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages