Herbin à l'OL, la greffe rejetée

SO FOOT
So Foot

Pour l'Olympique lyonnais et son entraîneur Vladimir Kovačević, cette nouvelle fessée reçue à Nancy (5-2), quelques semaines après celles infligées par Rouen (0-4) et Tours (3-0), deux concurrents dans la course au maintien en Division 1, est celle de trop. D'autant qu'elle survient sept jours après un autre revers dans le derby à Saint-Étienne (1-0), qui joue également sa peau. Lanterne rouge pour la première fois de la saison, ce 21 février 1983, son équipe n'est pas larguée : Toulouse, le barragiste, et Sainté, le premier non-relégable, ne sont qu'à trois points. Mais sa dynamique (cinq défaites lors des six dernières journées), sa fragilité défensive (48 buts encaissés en 25 journées), son incapacité à prendre les points contre ses adversaires directs et sa propension aussi soudaine qu'inquiétante à lâcher les matchs en font un candidat tout désigné à la relégation en D2. Et font penser à Charles Mighirian, le tout nouveau…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com


Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi