Hier soir à Paris... La Nuit du Rugby

© Pierre Perusseau/Bestimage

![CDATA[

« Je n’étais jamais venue à l’Olympia. Et pour cette première, je monte sur scène. C’est rigolo ! », s’amuse Marie Bochet. La multimédaillée paralympique en ski alpin faisait partie de la prestigieuse brochette de remettants qui patientaient dans les coulisses avant de distribuer les trophées aux lauréats de la nuit du rugby. Hier, pour sa 18ème édition, les meilleurs joueurs, joueuses, staffs et arbitres de la saison 2021-2022 ont été récompensés. La soirée, retransmise en direct sur Canal + et animée par Isabelle Ithurburu et Guilhem Garrigues, a permis de décerner 11 titres.

À lire aussi Isabelle Ithurburu : "C’est la passion qui m’anime"

Celui de meilleur joueur du Top 14 a été remis à Zach Mercer (Montpellier Hérault Rugby) par Wendy Renard, l’internationale française de football. « Pour moi, c’est un privilège, assure celle qui est aussi l’ambassadrice de la Coupe du monde de rugby 2023. J’ai un grand respect pour ces hommes et ces femmes qui vont sur le terrain comme dans une arène. L’engagement physique est primordial. Ils peuvent revenir avec un nez cassé, une oreille décollée… et avec le sourire : chapeau ! » « Ils vont au combat », précise Estelle Mossely. La championne olympique de boxe à Rio s’y connait en impacts physiques : « ils font partie intégrante du rugby. Ils ne sont pas sans conséquence, surtout que les joueurs sont de plus en plus costauds de génération en génération, mais ils sont codifiés au même titre que dans la boxe. »

«Une notion de ...


Lire la suite sur ParisMatch]]