Des hijabs et des victoires: Le match pour la tolérance des joueuses voilées de la Salam High School

Quelques mots pour un destin hors du commun. "Plus qu’un score". Quand Kassidi Macak a réuni ses joueuses en début de saison dernière pour choisir des devises sur lesquelles l’équipe promettait de s’engager, la jeune coach et ses troupes ne se doutaient pas que l’une des expressions sélectionnées pourrait les mener si loin. Kassidi Macak et ses basketteuses en herbe ne remporteront jamais de titre mondial ou olympique. Vous ne les verrez jamais à l’œuvre dans un grand événement sportif à la télévision. Mais leur histoire est un symbole. Puissant. Au point de finir dans les pages du Washington Post. Kassidi Macak entraîne l’équipe de filles du lycée de la Salam School, école confessionnelle musulmane située à Milwaukee (Wisconsin) avec plus de 800 élèves engagés du jardin d’enfants à la terminale. Particularité? Les joueuses portent toutes un voile, un hijab pour être précis. Et elles gagnent. Contre les préjugés, les provocations et leurs adversaires (5-3 pour l’instant cette saison avec une équipe très rajeunie). 

Scénario à l'américaine

"Avant que j’arrive, elles n’avaient jamais gagné plus de deux matches dans une saison, raconte ‘Coach Kass’, ancienne joueuse universitaire (victorieuse de la Wisconsin Collegiate Conference en 2012 avec Wisconsin Waukesha) qui passe sa quatrième saison sur le banc des Stars, à RMC Sport. Ma première saison, on en a remporté six, puis huit la suivante et quatorze la...

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi