Hockey - TQO (F) - Les Bleues ratent la qualification olympique

·3 min de lecture

Battues 2-3 par la Suède, dimanche soir à Lulea (Suède), lors de la dernière journée du tournoi de qualification olympique, les Bleues, pourtant admirables, ne disputeront pas les Jeux d'hiver à Pékin (4-22 février). L'équipe de France femmes (12e mondiale) ne disputera pas les prochains Jeux olympiques d'Hiver (4-22 février, Pékin). Cet honneur est revenu à la Suède (9e), vainqueur 3-2 (1-0, 1-1, 1-1) des Bleues, dimanche en début de soirée à Lulea (Suède), lors de la troisième et dernière journée du tournoi de qualification. Les deux équipes ayant remporté leurs deux précédents matches, leur confrontation constituait une véritable finale. Les Suédoises qui, pour la première fois, devaient passer par un tournoi de qualification pour disputer les Jeux, étaient grandes favorites, mais les Bleues se sont surpassées en défense. En revanche, l'équipe de Marion Allemoz n'a pas brillé offensivement, ne marquant que sur contre-attaque ou supériorité numérique. Et, techniques et physiques, les Suédoises commettent peu de fautes et n'ont été exclues qu'une fois, alors que les Bleues ont déploré cinq exclusions, dont une de cinq minutes. En ne s'inclinant toutefois que d'un but, les Bleues ont été admirables, comblant la cinquantaine de supporters venus de France.

Durant le premier tiers, la Suède ne marquait qu'un but (12e). Mais, en dehors de ce cafouillage devant la cage de Caroline Baldin, les Bleues se dépensaient en défense. En attaque, elles tiraient huit fois vers la cage, contre douze tirs pour la Suède. Et, surtout, elles étaient dominées dans les engagements. Au début du deuxième tiers, les Bleues n'arrivaient pas dégager le palet de leur zone défensive et les Suédoises marquaient de nouveau (23e). Mais, lors d'une contre-attaque, Clara Rozier réduisait la marque (27e, 1-2). En revanche, sur attaque placée, les Bleues manquaient de patience devant la cage suédoise et voulaient tirer trop vite. Lors du deuxième tiers, les Suédoises tiraient douze fois vers la cage, les Bleues seulement six fois. Les Bleues ont tout tenté Les Suédoises n'abordaient le dernier tier qu'avec un but d'avance. Mais elles ne doutaient pas et, grâce à un tir de loin, elles creusaient l'écart (41e, 3-1). Et, peu après, Clara Rozier était exclue pour 5 minutes. Pourtant, durant ces cinq minutes, les Bleues en infériorité numérique n'encaissaient aucun but grâce au sérieux de leur bloc défensif.

À six minutes de la fin, elles se retrouvaient pour la première fois en supériorité numérique et ne laissaient pas passer l'occasion, Léa Villiot marquant (55e, 2-3). L'espoir revenait, mais elles déploraient une nouvelle exclusion. Elles n'encaissaient aucun but, mais il ne restait plus que deux minutes à jouer lorsqu'elles se retrouvaient à cinq attaquantes contre cinq. La gardienne Baldin sortait à 30 secondes de la fin afin que ses équipières attaquent en supériorité numérique. Mais, à 6 secondes de la sirène, les arbitres sifflaient une exclusion des Bleues, estimant qu'elles attaquaient à sept, alors qu'elles ne pouvaient jouer qu'à six, même en l'absence de la gardienne. Les Bleues étaient battues, mais pouvaient être fières d'elles. lire aussi Toute l'actualité du hockey

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles