Honda aurait mis son veto au retour d'Alonso à Indy

Michaël Duforest
motorsport.com

Alors que l'annonce du recrutement de l'Espagnol devait intervenir dans la semaine à venir, Honda aurait opposé son veto, selon nos confrères de RACER. avait déjà participé aux 500 Miles d'Indianapolis avec l'équipe de Michael Andretti en 2017, abandonnant suite à un problème avec son moteur... Honda.

Il semblerait que la branche américaine du motoriste japonais, Honda Performance Development, soit allé demander une dernière autorisation au quartier général juste avant l'annonce, autorisation visiblement refusée. Les discussions entre Alonso et Andretti auraient également porté sur plusieurs courses sur circuits routiers et urbains à la suite des 500 Miles d'Indianapolis.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Tony Kanaan va courir son "Last Lap" en 2020

Si cette situation se confirme, les recours pour Alonso commenceraient à se faire minces. Les équipes Chevrolet commencent en effet à régler leurs affaires pour le mois de mai, et les deux meilleures équipes à Indianapolis, Penske et Carpenter, ne devraient pas pouvoir ajouter respectivement une cinquième et une quatrième voiture dans leur organisation.

L'équipe Arrow McLaren SP, qui sera équipée de moteurs Chevrolet, n'est pas forcément une destination évidente pour le double Champion du monde de Formule 1. Ce dernier n'a en effet plus de contrat d'ambassadeur avec l'écurie de Woking pour laquelle il a piloté en F1 en 2007 et de 2015 à 2018.

La nouvelle pourrait profiter à d'autres pilotes, en premier lieu à . Le pilote canadien, qui a été écarté par Arrow McLaren SP, dispose d'un sponsor et d'un budget pour participer aux courses à Indianapolis, et a déjà piloté pour l'équipe de Michael Andretti, entre 2012 et 2014, remportant trois victoires en 2013.

À lire aussi