Honda juge le quota de moteurs pour 2018 "déraisonnable"

Honda juge le quota de moteurs pour 2018 "déraisonnable"

Le nouveau règlement sportif de la Formule 1 pour la saison à venir impose aux motoristes une limite de trois moteurs à combustion interne, trois turbocompresseurs, trois MGU-H, deux MGU-K, deux batteries et deux boîtiers électroniques de contrôle par pilote pour les vingt-et-un Grands Prix inscrits au calendrier F1 2018.

Honda juge ce nouveau quota de moteurs – qui était de quatre par pilote l’an dernier pour une saison qui comptait une course de moins – "déraisonnable".

Il faut dire que le motoriste nippon a dû utiliser pas moins de 19 moteurs à combustion interne, 23 turbos, 23 MGU-H, 17 MGU-K, 14 batteries et 12 boîtiers électroniques de contrôle rien que sur l'année 2017 !

"C’est très difficile, commente Yusuke Hasegawa, qui n’est plus en charge du programme F1 de Honda depuis le 1er janvier 2018. Pas uniquement pour nous, mais aussi pour Renault, qui a également eu son lot de problèmes en 2017."

  • Honda a prévu un plan B au cas où...

  • "A mon sens, ce n’est pas un quota raisonnable. D’un point de vue strictement technique, c’est très difficile à atteindre. Si nous diminuons la puissance du moteur de 2.000 tours par minute, c’est facile à réaliser, mais cela n’aurait aucun sens sur le plan de la performance."

    "En plus, avec trois moteurs, cela signifie que nous n’avons plus que deux opportunités pour introduire des évolutions durant la saison", achève Hasegawa.

    Honda motorisera Toro Rosso pour la saison de Formule 1 à venir, après trois années difficiles avec McLaren.

    Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

    Suivez l’actu F1 en temps réel avec F1i sur Facebook et Twitter.

    En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages