Honda ne croit pas à de gros progrès moteur en 2020

Fabien Gaillard

La saison 2019 a été particulièrement bonne pour Honda. Le constructeur japonais travaillait pour la première fois avec l'écurie Red Bull, après une saison 2018 d'apprentissage avec la structure junior, Toro Rosso, qui a permis de prendre les premières marques et d'amorcer le retour aux avant-postes. La RB15 à moteur Honda a remporté trois courses cette saison, en Autriche, en Allemagne et au Brésil. Même si les performances globales n'ont pas permis d'espérer mieux que quelques succès et des places d'honneurs dans les deux classements, l'alliance semble avoir réussi.

Lire aussi :

En détails : le moteur qui a refait gagner Honda

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Après trois saisons de retour calamiteuses avec McLaren de 2015 à 2017, Honda a nettement progressé dans tous les domaines, au prix notamment d'une réorganisation du département technique. Toyoharu Tanabe, directeur technique, a déclaré, pour RACER : "Nous avons pu montrer notre amélioration, notre bonne progression positive cette année, non seulement avec Red Bull mais aussi avec Toro Rosso. C'était très agréable pour tous les gens qui ont travaillé sur ce projet et pour les gens de Honda. Je veux donc maintenir cette dynamique pour l'année prochaine. Le développement pour 2020 a déjà commencé. Ensuite, nous devrons faire davantage pour atteindre notre objectif."

Toutefois, et même si le travail sur le groupe propulseur reste important, l'élan positif pourrait être freiné par le ralentissement naturel des gains de performance. "Je pense que c'est plus difficile que les années précédentes. Nous devons être précis dans chacun des domaines, en termes de matériel, de logiciel également et puis dans la gestion en piste aussi. Donc, nous continuons de faire des efforts. L'unité de puissance recouvre le moteur à combustion interne, les MGU-H et K, et tous les systèmes, l'eau et l'huile. Les outils également, logiciels, nous avons beaucoup de choses à faire. Mais un gros pas en avant ? Ça devient peut-être difficile."

Lire aussi :

Yamamoto pourrait obtenir un poste chez Red Bull en 2020

Autre point positif, la fiabilité a été bonne en 2019 par rapport aux saisons précédentes. Mais cela ne suffit pas à satisfaire la firme japonaise, qui n'oublie pas que tout n'a pas été parfait. "Nous avons réussi à n'avoir aucun problème en course entraînant l'abandon de la voiture. C'est une bonne chose. Mais comme [pour Verstappen à Abu Dhabi], nous n'avons pas d'arrêt en piste mais il y a toujours des progrès à faire. Nous avons aussi eu des problèmes en essais libres. Donc il faut tout écarter durant le week-end de course."

À lire aussi