La Hopman Cup va renaître à Nice en juillet 2023

La Hopman Cup se déroulera à Nice lors des cinq prochaines années. (S. Boué/L'Equipe)

Disparue en 2019, la compétition de double mixte par équipes nationales reviendra en juillet 2023 sur la Côte d'Azur pour les cinq prochaines années. C'est le groupe Tennium qui a remporté l'appel d'offres lancé par la fédération internationale (ITF).

La Hopman cup, c'est quoi ?Cette exhibition mixte par nations (un simple homme, un simple femme, un double mixte pour chaque paire) qui, de 1989 à 2019, se déroulait à Perth (Australie) fin décembre-début janvier, était l'une des manières - sans doute la plus ludique - de démarrer la saison pour ceux et celles qui ne voulaient pas commencer par un tournoi plus classique. On se souvient du retour tonitruant et festif en 2017 de Roger Federer après six mois d'absence, avant que le Suisse ne poursuive sa tournée australe avec une épatante victoire à l'Open d'Australie. Familier de l'endroit, et de cet univers, Federer a d'ailleurs remporté les deux dernières épreuves, associé à Belinda Bencic.

Après une petite pause, l'ITF avait lancé depuis quelques mois un appel d'offres remporté pour cinq ans par le groupe Tennium, qui possède déjà notamment les tournois masculins de Buenos Aires et Anvers, et organise ceux de Barcelone et Hambourg (à partir de 2024), tout en gérant également quelques tournois WTA 125 et une partie management.

« On parle partout de parité et mettre l'accent dessus via cette compétition nous paraît juste », explique Philippe Weiss, directeur chez Tennium et directeur opérationnel de la Hopman Cup. « Les compétitions mixtes, ça n'existe que très peu dans d'autres sports, ajoute Julien Cassaigne, associé chez Tennium et qui travaille aussi pour la Hopman Cup. Donc c'est sympa à mettre en valeur. Le mixte, c'est la mode et on pense vraiment que ce genre d'épreuves peut marquer. »

Quelle formule à Nice ?La Hopman Cup à la française va se dérouler avec deux poules de trois équipes nationales du 19 au 23 juillet 2023, avec une finale opposant les pays vainqueurs de chacune des poules. Chaque rencontre se disputant autour d'un simple homme, une simple femme et un double mixte. L'événement se déroulera sur la terre battue de l'élégant Nice LTC, partie prenante du projet avec la ville de Nice.

La sélection des équipes se fera sur invitations, et, sauf blessure, on connaît déjà au moins un participant : Richard Gasquet (estampillé Tennium), promu ambassadeur d'une épreuve qu'il a gagnée avec Kristina Mladenovic en 2017, dans le but d'en devenir le directeur une fois sa carrière terminée. « Le deal avec l'ITF est de faire venir parmi les joueuses et joueurs au moins six top 20, dont quatre top 10, précise Philippe Weiss. Oui, c'est ambitieux, mais si l'ITF a relancé cette épreuve, c'est pour que les meilleurs participent. »

Les organisateurs tablent sur 20 000 spectateurs sur les cinq jours, autour d'un Village VIP de 500 personnes, avec des idées de mises en valeur axées autour de la gastronomie et de la fête. « La Côte d'Azur mi-juillet, c'est cohérent avec cette idée d'en faire quelque chose de beau et de festif, dit Weiss. On veut monter un événement haut de gamme, avec l'idée première que ça reste une vraie compétition, comme une Coupe de monde mixte par équipes. »

Deux formules mixtes, une de trop ?Fruit d'une collaboration entre l'ATP et la WTA, une nouvelle épreuve mixte, la United Cup, sera organisée en Australie entre le 29 décembre et le 8 janvier prochain. Cette épreuve, qui sera dotée de 15 millions de dollars de prix et permettra de marquer des points au classement mondial, se disputera entre Brisbane, Perth et Sydney, en opposant 18 pays (d'abord en six poules de trois) représentés chacun par un maximum de huit joueurs (quatre hommes, quatre femmes), dans une formule de rencontres avec deux simples hommes, deux simples femmes et un double mixte.

Trop de compétitions mixtes d'un coup dans le calendrier ? Cette « concurrence » ne fait pas peur aux organisateurs de la Hopman Cup. « C'est une confirmation qu'on va dans le bon sens, plaide Philippe Weiss. Il y a six mois d'écart entre les deux épreuves, qui se déroulent sur deux continents différents. Les deux peuvent marcher. Notre date à la mi-juillet est bonne, sur terre battue, juste avant quelques tournois sur cette surface. Pour la transition après la saison sur gazon, ça pourra aider. »

lire aussi : Classement ATP

lire aussi : Classement WTA