Hubert Hurkacz sort Denis Shapovalov au 3e tour de l'Open d'Australie

Hubert Hurkacz qualifié pour les huitièmes de finale. (C. Recine/Reuters)

Le Polonais Hubert Hurkacz s'est imposé en cinq manches, vendredi, face à Denis Shapovalov (7-6, 6-4, 1-6, 4-6, 6-3) et se qualifie pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie. C'est la première fois de sa carrière qu'il atteint la deuxième semaine à Melbourne.

Hubert Hurkacz (11e ATP) et Denis Shapovalov (22e) se sont livré une grosse bataille sur la Margaret Court, vendredi, au troisième tour de l'Open d'Australie, et c'est le Polonais, bien que rejoint à deux manches partout, qui a remporté le bras de fer de 3h37 (7-6 (3), 6-4, 1-6, 4-6, 6-3).

lire aussi : Le film de Hurkacz-Shapovalov

Shapovalov a manqué de régularitéComme souvent, le Canadien a ébloui le court par son talent, autant que par son manque de régularité. Malgré le petit rebond entre les jambes avant chacun de ses services, il a manqué de précision : 55 % de premières balles réussies seulement et soixante-trois fautes directes ! Autre secteur qui lui a coûté cher, les doubles fautes. À 4-3 dans le premier set, il en réalisa même deux consécutives, pour un total de seize dans le match. Malgré sa puissance et un nombre de points gagnants largement supérieur à celui de son adversaire (72 pour le Canadien, 48 pour le Polonais), qui lui permettaient notamment de revenir à deux sets partout, la rencontre a échappé à Shapovalov.

lire aussi : Le tableau messieurs de l'Open d'Australie

Dans la dernière manche, le gaucher n'est pas passé loin de récupérer le jeu de service de son adversaire pour continuer d'y croire un peu plus longtemps, mais ses quatre chances ont été effacées par un Hubert Hurkacz très précis sur son service. Le Polonais s'impose à sa première balle de match et se qualifie pour les huitièmes de finale à Melbourne pour la première fois de sa carrière. Jusqu'à présent, il n'avait jamais passé le deuxième tour, en quatre participations. Il affrontera dimanche le vainqueur du duel entre Daniil Medvedev et Sebastian Korda.