Hugo Hofstetter (Arkea Samsic) remporte le Tro Bro Leon

Hgo Hofstetter devance Luca Mozzato sous le soleil de Lannilis. (S. Delaunay)

Le Français Hugo Hofstetter s'est imposé dans un sprint à trois à Lannilis pour remporter le Tro Bro Leon, neuvième manche de la Coupe de France. Il succède à son coéquipier Connor Swift encore présent sur le podium.

Arkea Samsic garde la main sur la plus bretonne des épreuves. Hugo Hofstetter s'est adjugé le Tro Bro Leon pour la formation tricolore. Le Français a été le plus prompt d'un groupe de trois qui s'était détaché à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. Il devance l'Italien Lucas Mozzato (B&B Hotels) et son coéquipier, le Britannique Connor Swift, vainqueur l'an passé.


lire aussi

Tro Bro Leon : le classement

Pour les Bretons d'Arkea qui défendaient leur titre, le scénario de la journée a été parfait malgré la malchance de Laurent Pichon, manifestement dans un grand jour, victime d'une crevaison dans l'avant-dernier ribin alors qu'il jouait la gagne. « On a provoqué le surnombre. On a eu un peu de malchance avec Pipich' mais avec des mecs comme ça, qui aiment cette course presque autant que moi, on arrive à faire des choses merveilleuses », savourait Yvon Caer, le directeur sportif qui vit à Lannilis, le village autour duquel se dispute l'épreuve à travers ces fameux chemins empierrés qui ont valu au Tro Bro Leon le surnom de « Paris-Roubaix breton ».

Yvon Ledanois au sujet d'Hugo Hofstetter

« Il a joué sa carte, il a fait la fouine toute la course, c'est top! »

Après les attaques qui ont animé le début de course et une pluie dense pour que le spectacle soit complet, on a notamment vu Anthony Turgis (TotalEnergies) se porter à l'avant mais les Arkea Samsic étaient en contrôle. A une quarantaine de kilomètres de l'arrivée, les Bretons prenaient les choses en main. Un groupe d'une quinzaine d'hommes se détachait bientôt avec quatre « rouge et noir ».

Swift et Pichon semblaient les plus tranchants mais c'est finalement Hofstetter qui finira par s'imposer devant Pozzato, représentant de B&B hotels, l'autre équipe bretonne. « Je savais que je pouvais le faire. C'était juste une question de temps, réagissait le Français, très ému. Parfois, je pense qu'il y a des choses qui doivent se passer. L'attaque à 40 km ? L'année dernière ça avait déjà bien marché pour nous. Cette année, c'était le même plan. Quand on prend les choses en main sur une course comme ça, ça fait mal à tout le monde. On savait exactement où on allait. »

« Hugo s'aperçoit que chez nous on gagne en donnant pour les autres, reprenait Caer. Il donne sur les courses où il n'est pas leader et là, il a joué sa carte, il a fait la fouine toute la course, c'est top! »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles