Hugo Houle, vainqueur de la 16e du Tour de France : « Je la voulais pour mon frère »

Hugo Houle remporte sa première victoire sur le Tour. (S. Mantey/L'Équipe)

Vainqueur de la 16e étape du Tour à Foix, mardi, le Canadien tenait à rendre hommage à son frère, décédé en 2012 et qui, assure-t-il, l'a « aidé à gagner ».

« C'est votre première victoire en World Tour, qu'est-ce que cela vous fait ?
Je ne réalise pas encore, c'est une journée incroyable. Je n'ai jamais gagné une course et c'est un bon endroit pour ouvrir mon compteur. Quand j'attaque (dans le mur de Péguère), c'était pour préparer le terrain à Michael Woods (son coéquipier chez Israel-Premier Tech). Mais j'ai vu que j'avais fait un écart, donc j'y suis allé plein gaz jusqu'au bout, j'étais tellement mal... Mais je savais qu'avec 40 secondes d'avance au sommet je pouvais le faire. Donc j'ai tout mis. Et quand j'ai vu une minute d'avance, je me suis dit : "C'est irréel, je vais le faire."

Comment avez-vous vécu les derniers kilomètres ?
J'avais un peu peur des crampes, je n'avais plus à manger ni à boire car je n'ai pas pu aller à la voiture pendant les soixante derniers kilomètres. Mais je l'ai fait. Ça signifie beaucoup pour moi. J'avais un rêve, gagner une étape pour mon frère qui est décédé quand je suis devenu professionnel. Je la voulais pour lui. J'ai attendu dix ans, mais aujourd'hui j'ai eu cette victoire pour lui. (Il pleure.) C'est incroyable, je ne sais pas quoi dire, je suis si heureux.

lire aussi

Houle : « Mon frère veille sur moi »

Dans quelles circonstances est-il décédé ?
Je rentrais juste de mon premier stage chez les professionnels et je l'ai perdu quelques jours après. Il était parti courir et n'est jamais revenu. Renversé par un automobiliste qui s'est enfui. On s'est mis à le chercher avec ma famille, je l'ai trouvé moi, j'ai pris sa main et je me suis rendu compte qu'il était mort. Ensuite, la police a trouvé le chauffard. C'est le genre d'événements qui vous fait très mal. Il y a eu différentes étapes dans le deuil, mais ça a toujours été une motivation, un rêve un peu fou. Mon frère était mon plus grand fan et je l'ai fait pour lui, j'ai ressenti une émotion folle. Je suis certain qu'il m'a aidé. Gagner en solitaire m'a permis de savourer, j'ai eu le temps de célébrer, de lever les bras. Si j'avais pu écrire un scénario, ça aurait été celui-là. »

Ambassadeur du Canada

Hugo Houle est devenu le deuxième Canadien de l'histoire à remporter une étape du Tour, après Steve Bauer en 1988 (lequel est aujourd'hui le directeur sportif de Houle). Tout sauf un hasard selon le vainqueur. « On a vu de plus en plus de Canadiens arriver en World Tour », insiste-t-il, alors qu'ils sont quatre cette année à participer au Tour (Michael Woods, Guillaume Boivin, Antoine Duchesne). « Premier Tech (co-sponsor québécois de l'équipe) travaille beaucoup avec les jeunes générations, avec une équipe de développement. C'est toujours une génération qui en inspire une autre, moi j'ai été inspiré par David Veilleux qui a porté le Maillot Jaune au Dauphiné (en 2013). C'est un vrai sacrifice pour nous de quitter la maison, cela fait une année que je n'ai pas vu mes parents, ma famille, car il faut vivre en Europe pour les courses. Je suis très heureux de gagner aussi pour les Canadiens. »

lire aussi

Toute l'actu du Tour de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles