Hugo Lloris, capitaine éclairé d'une défense fébrile

AFP
·1 min de lecture

A 34 ans, le portier de Tottenham empile les statistiques autant que les parades de haut-vol en équipe de France, ce qu'il a encore démontré dans le stade Grbavica de Sarajevo pour cette rencontre qualificative au Mondial-2022. Menacé par un seul tir cadré sur les deux précédentes rencontres, contre l'Ukraine (1-1) mercredi dernier et au Kazakhstan (2-0) dimanche, le Niçois d'origine a réchauffé ses gants sur deux actions rapprochées des partenaires d'Edin Dzeko et Miralem Pjanic.

Il a d'abord boxé une frappe lointaine de Darko Todorovic (24e) qui filait tout droit sans ses filets avant, deux minutes plus tard, de réaliser une parade réflexe de la main gauche sur une tête à bout portant de Dennis Hadzikadunic (26e). Si les Français ont eu la possession du ballon, les Bosniens ont été bien plus dangereux dans leurs incursions. Heureusement pour les champions du monde, leur gardien s'est montré ferme et déterminant au moment où sa défense était fébrile, pas assez agressive ni disciplinée, à l'image de Raphaël Varane.

A Sarajevo, l'ancien gardien de Nice et Lyon n'aurait pas pu mieux célébrer sa 123e sélection, ce qui en fait l'égal...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi