Hugo Lloris heureux du record mais frustré sur le penalty encaissé lors de France-Pologne

Pour sa 142e sélection, Hugo Lloris pensait pouvoir garder sa cage inviolée, mais son pénalty arrêté de Robert Lewandowski a dû être retiré, et marqué par le Polonais. (P. Lahalle/L'Équipe)

Hugo Lloris, le capitaine des Bleus, a eu le plaisir d'égaler le record de sélections de Lilian Thuram (142) ce dimanche lors de la victoire face à la Pologne (3-1). Mais son penalty arrêté face à Lewandowski a été à retirer...

Pendant qu'il parle en zone mixte devant les journalistes après la victoire en huitièmes de finale face à la Pologne (3-1), Hugo Loris est félicité avec quelques mots ou quelques petites tapes sur l'épaule par les coéquipiers qui passent. « Merci capi ! », lui lance Antoine Griezmann. Le capitaine des Bleus est désormais corecordman des sélections avec Lilian Thuram (142), il a fait un arrêt déterminant en première période à 0-0, avant de stopper un penalty de Lewandowski, malheureusement à retirer.

lire aussi : Les notes de France - Pologne : Giroud historique, Mbappé euphorique

« Ça reste secondaire, a expliqué le joueur de Tottenham à propos du record. Car on vit une aventure pleinement. Je me sens honoré et très fier de ce chiffre. Mais c'est difficile de prendre du recul et je prendrai conscience de ce record sûrement après la compétition. On est en quarts de finale, je pense que vous ne voulez pas qu'on s'arrête là et nous non plus. On repousse nos limites, plus on avance dans la compétition, plus il faut élever notre niveau. »

Le gardien tricolore s'est aussi félicité pour Olivier Giroud, son pote : « C'est magnifique, le connaissant il n'a pas envie de s'arrêter à ce chiffre ». Avant de parler des « deux buts d'anthologie » de Kylian Mbappé. Le champion du monde a apprécié la performance de ses hommes sur le terrain face à la Pologne (3-1).

lire aussi : Les stats d'Hugo Lloris avant sa 142e sélection, un record en bleu

Mais il a aussi souligné l'ambiance en interne, très bonne : « C'est une histoire qu'on a envie de faire durer. On ne veut pas se donner de limites. On est bien installés dans un camp de base où il est difficile de faire mieux en termes de conditions. Il y a un très bon mélange de jeunes joueurs qui vivent leur première expérience et d'autres plus expérimentés. Malgré cette différence, il y a une vraie connexion. Il y a un mot, c'est le respect. On ne fait qu'un. »

La seule chose finalement que Lloris n'a pas vraiment appréciée ce dimanche, c'est ce penalty donné à retirer à Lewandowski dans les arrêts de jeu, alors que le portier français était parti du bon côté la première fois. Mais l'arbitre a considéré qu'il avait quitté sa ligne de but, en même temps que des joueurs étaient entrés dans la surface. « Anecdotique », selon Lloris, mais quand même...

lire aussi : Giroud, Lloris et Mbappé... les stats marquantes de France - Pologne

« C'est compliqué pour les gardiens car on nous demande de rester sur la ligne mais il faut se donner l'impulsion pour partir, a-t-il déploré. Et à ce moment-là, il y a l'attaquant (Lewandowski) qui arrête sa course et on se retrouve un peu devant la ligne. C'est frustrant car il y a beaucoup de libertés pour les tireurs alors que pour les gardiens, c'est beaucoup plus difficile. » C'était un beau soir quand même pour un record.

lire aussi : Kylian Mbappé après France-Pologne : « J'ai bâti ma saison sur le Mondial »