Humeur - Cadastre exquis

·2 min de lecture

L'humeur du jour. Des Lions des Flandres en cage disputaient dimanche un « Ronde » irréel sur leurs rouleaux connectés. Une route de pixels sans pavés mais non sans la force de l'imaginaire, il faut l'admettre. On ne vit bien que les courses qu'on imagine, finalement. Le nez planté dans leurs cartes routières, les organisateurs de course ne font pas autre chose que d'alimenter nos imaginations insatiables. Ceux de Paris-Roubaix craignaient déjà, il y a un demi-siècle, que les pavés ne disparaissent de la surface du globe. Cette catastrophe aurait englouti leur épreuve mieux qu'un postillon de pangolin. Les Ponts et Chaussées avaient tartiné d'asphalte le pays pour le rendre plus moderne, plus rapide, moins bruyant. Si bien qu'en 1965 les coureurs n'avalaient qu'un tronçon de 22 kilomètres pavés, insuffisant pour souffler sur les braises de l'enfer.
On a fouillé le passé et éventré le cadastre exquis du Valenciennois. On a déterré, lavé et peigné des sentes rurales enfouies par le temps. Si bien qu'au matin de l'édition 1968, L'Équipe promet « un sol d'apocalypse disjoint, abrupt et bourré des traîtrises nées de ses irrégularités ». Le passé était enfin de retour avec ses histoires qui font peur. Le projet tombe de haut, signé Jacques Goddet, patron du journal et organisateur. Lui qui « met en selle » aussi le Tour de France veut restituer « à la bataille en plaine toute la grandeur que la montagne s'est appropriée ». Pierre Chany, saint patron des suiveurs, classe ainsi au registre des tout nouveaux monuments historiques « la sinistre saignée du bois de Wallers-Arenberg ». Comme les autres secteurs inventés, elle ne ressuscite pas un Paris-Roubaix ancestral, mais offre un folklore immédiat et urgent. « La course aux pavés, observe-t-il, dont l'histoire contient tout ce qui a fait la gloire du cyclisme, crée un passé qui n'a jamais existé. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles