Humeur - La dernière séance

·2 min de lecture

L'humeur du jour.

« Écoutez M. Prugneau. Vous êtes manifestement en train d'entamer votre crise de la quarantaine, alors gagnons du temps : cessez d'accabler votre mère et achetez-vous un SUV. Ça fera 60 euros, merci. » Cette scène a beau être purement fictive (désolé), elle n'est pas si absurde. Si un bon entraîneur est un entraîneur qui gagne, pourquoi un bon psy n'irait pas à l'essentiel lui aussi ? Le parallèle est osé mais pas insensé : si nos névroses nous poussent à se poser mille questions - parfois en même temps -, elles gravitent essentiellement autour de deux choses, le sexe et le football - parfois en même temps. Mais c'est le sport qui nous intéresse ici (désolé).

Je dois reconnaître à quelques tacticiens d'avoir su nous éclairer l'esprit, quand bien même il reste du boulot. Au-delà de leurs dynamiques de résultats respectives, le match des conférences de presse entre Thomas Tuchel et Mauricio Pochettino est encore défavorable à l'Argentin.

« En losange, en carré, en triangle, en rectangle »
L'entraîneur actuel du PSG sait plein de choses sur le football mais il n'en dit jamais rien, quand son prédécesseur a le bon goût (ou le courage) de donner des clés à son auditoire dès qu'on lui en donne l'occasion. C'est le credo de Marcelo Bielsa : quand on parle dans un micro, on parle à ses supporters, et s'ils s'intéressent à nous (c'est d'ailleurs pour ça qu'on est bien payés), on leur doit au moins d'être intéressants.

Aussi gardais-je une vieille rancoeur envers Bruno Genesio depuis ce jour de février 2017 où, las « d'être remis en question sans arrêt », qu'il « joue en losange, en carré, en triangle, en rectangle », il avait décrété : « Je ne me justifie plus. » Dimanche soir, après le nul face à Paris (1-1), le nouveau boss du Stade Rennais nous a pourtant expliqué, de manière synthétique, limpide et réjouissante, quel avait été son plan. Peut-être parce qu'il était bon, vous aurais-je dit avant. Mais j'ai envie de voir cela comme un premier pas vers la réconciliation, et je me sens plus apaisé. D'ailleurs, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve qu'on a bien avancé aujourd'hui.