Humeur - Et un, et deux, et trente-et-un zéro

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Ils sont coquins au Real Madrid. Les joueurs de Zinédine Zidane laissent croire à la concurrence qu'ils sont à la rue, en fin de cycle, et les voilà qualifiés pour les 8es de finale de la Ligue des champions après avoir fini premiers de leur groupe. Les voilà aussi de retour dans le trio de tête de la Liga. Les coachs en manque de banc qui avaient envoyé leur CV à Florentino Perez devront encore patienter. Pas très chic de la part de Zizou de créer autant de frustration chez ses confrères. De toute façon, en ce moment, les Madrilènes n'ont aucune pitié. Et ce à tous les niveaux, même dans les catégories les plus jeunes.

Samedi dernier, les benjamins du Real ont ainsi étrillé leurs voisins de Villaverde San Andrés 31-0. A l'extérieur. En quarante minutes. Le seul Ruben Pulido Jimeno a inscrit 11 buts, soit un de plus que Karim Benzema en seize matches cette saison (comme quoi, l'attaquant français n'est peut-être pas si fort).

Ruben Barrios devrait garder son job

Le score était si sévère que le Real Madrid a préféré ne pas l'afficher sur son site internet. Trop tard, le mal était fait. De son côté, l'équipe humiliée a choisi de communiquer sur les réseaux sociaux pour dire à quel point ça ne se faisait pas, des corrections pareilles. Une polémique était née, bravo.

L'an dernier, en Italie, l'entraîneur d'une équipe juniors avait d'ailleurs été viré après une victoire 27-0. « L'adversaire doit toujours être respecté » avait déclaré son président pour justifier son limogeage. Cette fois-ci, le responsable des U10 madrilènes, Ruben Barrios, devrait garder son job. Mais Zidane a quand même dû défendre son collègue en conférence de presse, comme s'il n'avait que ça à faire : « C'est un peu moche de concéder 31 buts, mais ce n'est pas de la compétence de l'entraîneur de dire de ne pas attaquer davantage ». Certains y arrivent pourtant très bien.