Humeur - Expertise

L'Equipe.fr
L’Equipe

Stéphane KohlerL'ex-milieu offensif argentin Tomas Felipe Carlovich, dit « El Trinche », est décédé des suites d'une violente agression, vendredi, à Rosario, à l'âge de 71 ans. Légende au destin étrange, avec seulement quatre matches en pro, mais un talent faramineux selon de grands anciens, dont Diego Maradona lui-même, Carlovich fait partie des surdoués dont l'aura est immense, même chez ceux qui ne l'ont jamais vu jouer, c'est dire.Il évoluait à une époque où les images des matches étaient rares, où les résumés postés sur le Web ne jaillissaient pas en deux clics et où le mystère sur la vraie valeur d'un joueur restait entier jusqu'à ce que l'on le découvre enfin en chair et en os. Quel amateur de foot né avant J.C. (Jacques Chirac) président ne se souvient pas de la découverte au stade de la recrue étrangère phare de son club, venue d'Amérique du Sud, d'Afrique du Nord ou des Balkans ? Premier échauffement, premier toro, premières touches de balle, première transversale de 40 m dans les pieds : ce gars-là a quelque chose, c'est évident ! Ou bien, comble du malheur, en cas de contrôle protège-tibia voire d'extérieur du pied proche du pointu : il n'y aurait pas grosse erreur sur la marchandise ?Ce gars-là a quelque chose, c'est évidentPuis vient la confirmation en match, en bien ou en mal, de votre expertise. « Vous n'aurez pas deux fois l'occasion de faire une première bonne impression », dit un jour Coco Chanel à son responsable reprographie. Dans le foot, c'est pareil. Et il nous revient hélas en mémoire un souvenir personnel assez honteux. À la fin du vingtième siècle, sur une plage d'Essaouira, après une heure et demie d'un intense match, on alla chaleureusement féliciter un jeune joueur marocain, étincelant d'habileté technique : « Tu te débrouilles vraiment bien, tu joues en club ? »En voyant une vingtaine d'autochtones pris d'un violent fou rire et allongés sur le sable, on comprit vite notre impair. Le jeune en question s'appelait Salaheddine Bassir, attaquant international marocain évoluant alors à La Corogne, et qui avait pris part l'année précédente à la Coupe du monde 1998.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi