Humeur - L'étoffe des confinés

L'Equipe.fr
L’Equipe

L'humeur du jour de Chrystelle Bonnet.Vu que tu n'as aucunement l'intention de retrouver la civilisation tant que la civilisation consistera à finir en gros plan sur BFM TV sous prétexte qu'on ne se comporte pas comme les Jean-Michel-je-fais-tout-bien l'exigent, le déconfinement ne change pas grand-chose à ta vie. Par exemple, avant le 11 tu passais tes journées en survêt, et depuis le 11 tu passes tes journées en survêt. En revanche, en deux mois, sa vie à lui a beaucoup changé. Avant c'était un survêt des villes. Tu l'enfilais sur un legging pour aller à la salle de sport en métro, histoire de dissimuler tout ce que cette invention du diable n'a de cesse de souligner. Tu le mettais aussi le dimanche, qu'il passait sur le canapé avec le replay de La Grande Librairie et comme seule perspective sportive les 50 m pour aller chercher une tradition pavot.Le survêt, il a fallu le mettre pour faire du sportPuis vinrent les vacances en campagne parentale, celles où le survêt des villes s'ébroue joyeusement dans les champs. Sur le coton, des brins d'herbe ; sous le coton, des courbatures, désherber un fossé se révélant musculairement martyrisant pour à peu près chaque centimètre cube d'être humain. Et puis bim !, confinement. Et là, pas le choix : le survêt, il a fallu le mettre pour faire du sport. C'est peut-être un effet de la distanciation sociale, mais tu es presque sûre de l'avoir entendu gémir : « T'es sérieuse, tu vas me transpirer dedans, à moi ? » Tu l'as traité de bobo, ça marche toujours, et tu as en effet commencé à lui transpirer dedans. Mais il a fait son taf de survêt, et quand les enchaînements jumping jack-squats-burpees ont déchiré un truc, ce n'est pas son tissu à lui mais tes tissus à toi. D'abord tu as boité, puis tu as marché.Chaque jour, tu as mis une attestation dans sa poche droite, une carte d'identité dans sa poche gauche, et tu es partie de bon matin, tu es partie sur les chemins, en survêt. Dessus il a pris de la pluie, derrière il a pris de la boue, sur un côté les chats sont venus se frotter, sur l'autre une chenille est venue se balader. Aujourd'hui, ton survêt des villes milite pour le télétravail et une maison au milieu des bois... Tu souhaites un très bon déconfinement à tous les survêtements. Et une bonne santé à ceux qui doivent remettre des vêtements travail-compatibles. Faites attention à vous.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi