Hymne brésilien sifflé, jet de banane envers Richarlison : Brésil-Tunisie un match amical explosif

Le déséquilibre sportif, le scénario de la rencontre, la nervosité des joueurs tunisiens et surtout de certains supporters ont rendu le climat plus tendu que joyeux lors de la victoire du Brésil contre la Tunisie (5-1), mardi, au Parc des Princes.

Un match « spécial », un rendez-vous de prestige, « un avant-goût de la Coupe du monde »... Les joueurs de la sélection tunisienne attendaient cette soirée au Parc des Princes avec une impatience démesurée, à l'image de Youssef Msakni. Touché au genou dans son Championnat qatarien, le 13 septembre, l'attaquant de 31 ans a accéléré son retour, et sa prestation, mardi, s'en est ressentie.

lire aussi

Le Brésil se promène contre la Tunisie en amical

Comme ses camarades, il a été dépassé par la vigueur brésilienne et le contexte émotionnel, l'inépuisable Laidouni a concédé un penalty ballot (28e), l'expérimenté Bronn s'est lâché bêtement sur Neymar et a été expulsé (42e). « Il y avait une très belle ambiance. Mais on a peut-être été trop agressifs, on a perdu nos nerfs », souffle le milieu Ellyes Skhiri.

L'hymne brésilien sifflé

Les Tunisiens, troisièmes adversaires de l'équipe de France au Mondial le 30 novembre, ont été surclassés devant près de 48 000 spectateurs, largement acquis à leur cause et arrivés très tôt au stade. Leurs adversaires ont été sifflés lors d'un rapide échauffement, et l'hymne brésilien a été conspué. Quelques joueurs de la Seleçao ont paru agacés, mais ce genre d'atmosphère, habituelle en Amérique du Sud, ne les déroute guère.

Le public tunisien s'est enflammé sur le moindre début d'action de ses chouchous, à commencer par les dégagements du gardien. Des fumigènes ont été allumés, et la foule a explosé sur l'égalisation de Talbi (18e). Un climax vite oublié : les Brésiliens ont repris le match à leur compte dans la minute suivante.

lire aussi

Le programme de la Tunisie à la Coupe du monde

Richarlison visé par une banane, un « geste d'une autre époque » pour Thiago Silva

Avec des lasers, certains ont tenté de perturber les Brésiliens (Alisson dans sa zone, Neymar sur coups de pied arrêtés), et l'arbitre a demandé au speaker d'intervenir, en première période. Richarlison a été visé après son but de la 19e, lors de sa célébration, la Fédération auriverde évoquant « un jet de banane à caractère raciste ».

lire aussi

Le programme du Brésil à la Coupe du monde

Si sur le moment, les joueurs ne se sont rendu compte de rien, Thiago Silva a regretté après le match un « geste d'une autre époque ». Des bouteilles, gobelets, briquets ont atterri sur la pelouse en seconde période, quand Neymar s'approchait pour tirer les corners. Un début de bagarre a aussi eu lieu dans les travées, entre supporters tunisiens, semble-t-il, dans les dernières minutes. Aucun incident n'a été constaté au coup de sifflet final.