IAM : « Le Vélodrome, c'est un courant d'air »

IAM : « Le Vélodrome, c'est un courant d'air »

Commençons par une interrogation que tout le monde s'est posé en voyant débarquer Arts Martiens. On promettait un album travaillé avec les samples d'Ennio Morricone, mais ses producteurs ont été aussi gourmands que Samuel Eto'o financièrement parlant, c'est ça ?
Akhénaton : C'est presque ça (rires). Disons que non seulement, ses producteurs se sont montrés très gourmands financièrement, mais en plus de ça, ils nous imposaient des conditions qui étaient tout simplement inacceptables pour envisager IAM Morricone. C'est à dire qu'ils ne nous donnaient pas l'autorisation de renommer ses titres. On avait pourtant tout préparé. On avait réservé un studio d'enregistrement à New York en janvier 2013, on avait loué un appartement. On avait fait appel à un ingénieur son, une pointure. Il donne aujourd'hui des cours dans des écoles new-yorkaises et n'était libre qu'en janvier. Tout ça nous a couté les deux tiers du budget prévu pour monter l'album, mais on a préféré laisser tomber parce que dans ces conditions, c'était juste pas faisable.

Justement, faute de moyens, vous avez fait comme le club qui vous est cher en vous reposant sur le savoir-faire des forces en présence...
Akhénaton : L'analogie est bien trouvée. C'est tout à fait ça, on a fait un peu comme l'OM. Du coup, on s'est retrouvé dans une villa et on a monté des ateliers par petits groupes, pour une sorte de brainstorming. Kheops bossait sur ses scratchs, Imhotep était à la compo, Shurik'n et moi sur les textes, etc. Et du coup, ça a créé une émulation et on a réussi à monter Arts Martiens comme ça. Imhotep : C'est un vrai travail d'équipe en fait, on l'a joué collective.

Et vous avez gagné un joli trophée avec ce disque d'or...
Akhénaton : Pourtant, quand on est arrivé chez Hanouna, je sentais venir la casserole, genre la vieille cassette de breakdance des années '80, avec des têtes pas possibles. Mais alors là, (...)
Lire la suite sur sofoot.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles