Ibrahima Konaté (France) : « Les blessures peuvent nous impacter »

Ibrahima Konaté se veut confiant à l'approche du début de la Coupe du monde. (A. Réau/L'Equipe)

Au lendemain du forfait de Karim Benzema, Ibrahima Konaté a évoqué ce dimanche les nombreuses blessures des Bleus. En assurant que l'objectif collectif n'avait pas changé.

« Etes-vous rassuré par les entraînements de Raphaël Varane et comment gérez-vous cette concurrence ?
On est rassuré car on a besoin de lui sur cette compétition. Il suit son protocole et je pense qu'il va pouvoir nous aider pendant cette compétition [...] Il y a une forte concurrence, mais c'est bien car tout le monde va se donner à 1000 %, mais une fois l'équipe donnée, il faut être prêt à entrer à tout moment. On aura besoin de tout le monde.

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe du monde

Les blessures s'accumulent, est-ce que ça peut vous impacter ?
Ce n'est pas quelque chose de facile à accepter mais il y en a beaucoup dans chaque nation. Ça peut nous impacter, mais nos objectifs restent les mêmes. J'ai confiance en toutes nos qualités. Il faut déjà gagner contre l'Australie (mardi, 20 h). Il ne faut pas penser au carré final ou à quoi que ce soit du genre. C'est encore loin.

Vous avez joué pendant quatre ans à Leipzig avec Upamecano, comment se passe votre relation ?
Avec Dayot, on a joué longtemps ensemble, on a des automatismes. On a une forte amitié aussi, c'est comme mon frère, on est constamment en contact pour parler d'autres choses que du football et on a vécu des moments forts.

lire aussi : Nos favoris pour la Coupe du monde

Vous pouvez jouer axe droit et gauche, avez-vous une préférence ?
À Liverpool, j'ai plus l'habitude de jouer à droite mais je peux jouer à gauche, je n'ai pas d'inquiétude. Je préfère à droite parce que j'ai l'habitude.

Avez-vous étudié cette équipe de l'Australie ?
Non, pas encore, je ne connais aucun joueur malheureusement dans cette équipe.

Vous avez été blessé début octobre, avez-vous eu peur ?
J'ai été ralenti par une blessure quelques mois mais je me suis dit qu'il me restait quelques matches avant liste et que je pouvais jouer et figurer dans cette liste.

Comment décrivez-vous le climat au Qatar ?
Jouer à 22 heures va nous faciliter la tâche, mais le climat n'est pas une excuse car ce sera la même chose pour les deux équipes. La chaleur n'est pas la même qu'en Europe, donc ce sera forcément différent [...] J'ai entendu parler des stades climatisés, mais ma référence reste l'entraînement pour l'instant où on n'a pas de climatisation. Mais si on peut profiter de ça, c'est une bonne chose pour nous.

lire aussi : L'édito de Vincent Duluc après le forfait de Karim Benzema : « Un destin »

Hugo Lloris va certainement marquer l'histoire durant cette compétition, quel type de capitaine a-t-il été cette semaine ?
J'ai une certaine proximité avec lui. Il me donne des conseils sur le terrain et j'apprécie. Ce que j'aime dans cette équipe, c'est que tout le monde s'entend bien, des jeunes au moins jeunes. Aujourd'hui, on a tous besoin d'avoir ce côté leader sur et en dehors du terrain.»