Igor Tudor, entraîneur de l'OM, avant la reprise de la Ligue 1 : « Il nous manque 3 joueurs, c'est factuel »

Igor Tudor, entraîneur de l'OM, avant la reprise de la Ligue 1 : « Il nous manque 3 joueurs, c'est factuel »

« Je vous ai manqué ? Vous aussi », a glissé Igor Tudor, taquin, pour sa conférence de presse de reprise ce mercredi à la Commanderie. L'entraîneur de l'OM a fait un point sur l'état de son groupe et a souligné l'importance de recruter, surtout devant, alors que Luis Suarez et Gerson ne sont plus là et qu'Amine Harit est blessé pour plusieurs mois.

« Comment avez-vous vécu la Coupe du monde ? Et cette préparation un peu particulière ?
J'ai peu suivi la Coupe du monde à part la Croatie. On a fait une belle prépa, on a pu travailler avec de la qualité et dans la tranquillité. Demain, on peut reprendre la saison du bon pied. Les joueurs ont hâte.

lire aussi : Dimitri Payet, un nouvel élan avec l'OM en 2023 ?

Avec la blessure d'Harit, Payet va avoir un rôle un peu plus important...
J'ai toujours pensé qu'il était important pour l'équipe, même quand il ne débutait pas. Demain, il débutera. Je devais faire des choix. Sans Suarez, Gerson et Amine (Harit), on est en chiffre limité. Il faudra faire des changements et il faudra que quelque chose bouge autour de l'attaque.

Avez-vous demandé des renforts dans ce secteur ?
C'est une décision prise avec le club. Mais c'est factuel : il nous manque 3 joueurs. C'est normal qu'on prenne des joueurs de qualité dans ce secteur, capables de marquer. Car si on avait eu des joueurs capables de marquer en première partie de saison, on serait dans une meilleure situation encore qu'actuellement.

Que retenez-vous de cette première partie de saison ?
Le passé peut nous apprendre quelque chose. On fait tous des erreurs dans ce métier, c'est normal. On peut faire ce genre de constant toutes les semaines. Après, ce sont deux mondes différents, maintenant et en début de saison. Vous me connaissez maintenant. Mon travail est très simple. Je suis là pour dicter la ligne à suivre. Les joueurs sont payés pour faire ce que je leur demande. S'ils ne le font pas, je ne fais pas l'autruche et je leur dis. Certains avaient peut-être besoin d'une période d'adaptation. Après, j'ai un bon groupe, avec des joueurs qui ont envie de travailler. C'est un club fascinant, mais parfois difficile à vivre. Il aurait fallu deux buts de plus. Un contre Tottenham en Ligue des champions. Et un autre contre Lens à domicile en Championnat. On serait encore en course en C1 et plus proches du podium en L1. Ça aurait été un début de saison exceptionnel.

lire aussi : L'OM espère remplacer Gerson et Harit pour la deuxième partie de saison

Comptez-vous encore sur Gerson ?
Vous connaissez la situation. Il est en instance de départ.

Que pensez-vous du TFC ?
On doit s'attendre à un match difficile comme tous les autres. En L1, c'est la même chose d'aller à Paris ou de recevoir Ajaccio. On est prêt, même si on a un effectif limité. Les joueurs sont prêts. Ils ont hâte de reprendre. Avec l'envie de ne pas décevoir notre public. Le premier match après une trêve est un peu incertain. On essayera de faire au mieux.

Comment va Eric Bailly ?
On lui a fait un programme spécial pendant la trêve car il a connu trop de blessures en première partie de saison. Cela fait une semaine qu'il est revenu dans le groupe. Demain, il sera sur le banc. J'espère qu'il ne se blessera plus, car il a besoin de continuité. Il a de nombreuses qualités. Il faut bien les utiliser et les exploiter.

lire aussi : Pour la reprise de la Ligue 1, un OM affaibli devant mais au complet derrière

Qu'avez-vous pensé de l'arbitrage à la Coupe du monde ?
Je suis favorable aux améliorations par exemple sur le temps additionnel. S'il pouvait y avoir deux mi-temps avec des temps de jeu effectifs, ça résoudrait pas mal de problèmes. On voit de plus en plus d'acteurs qui perdent du temps. Après, je n'ai pas beaucoup regardé la Coupe du monde, comme je vous l'ai dit. Ce que j'aimerais voir davantage en France, c'est la VAR. L'arbitre n'est jamais appelé par la VAR, et c'est inconcevable. On a eu deux ou trois erreurs dans nos matches à cause de ça. Ce n'est pas possible, je trouve ça étrange. Le penalty de Balerdi n'y était pas à Monaco. C'est le dernier exemple que j'ai en tête. »

lire aussi : Toute l'actualité de la Ligue 1