Igor Tudor (OM) : « Les arbitres français sont souvent bons »

Igor Tudor, l'entraîneur de l'OM, peut compter sur le retour de Valentin Rongier et Éric Bailly. (Benjamin Cremel/L'Équipe)

L'entraîneur croate Igor Tudor, qui a récupéré Valentin Rongier et surtout Éric Bailly hier à l'entraînement collectif, a fait le point sur l'actualité de son club, ce jeudi, à la veille du déplacement à Angers (vendredi, 21 h).

Comment s'est déroulée la trêve internationale ? Vous avez dû vous passer de nombreux joueurs...

Ça a été comme d'habitude pendant une trêve, avec peu de joueurs à disposition. J'avais une dizaine d'éléments à ma disposition, on a bien bossé. Certains internationaux sont rentrés hier, d'autres la veille. On va voir tout à l'heure à l'entraînement comment réussir à préparer Angers (vendredi, 21 h) tous ensemble.

lire aussi


Entre Bamba Dieng et l'OM, c'est l'heure du dégel

Quelle est votre réflexion sur l'utilisation des pistons à Angers ? Tavares est suspendu, Clauss a disputé les deux rencontres avec l'équipe de France...
Clauss ne sera pas si fatigué que ça, je pense, il n'a joué qu'une mi-temps, dimanche soir au Danemark (0-2), et il aura eu cinq jours pour récupérer. Nuno (Tavares) manquera, quelqu'un le remplacera et le fera bien.

Comment gérez-vous le cas Alexis Sanchez, 34 ans bientôt, et qui a disputé les deux matches du Chili dans leur intégralité ?
Alexis a été très bon sur ce début de saison, il est arrivé sans avoir fait de préparation. Je suis sûr qu'il fera encore mieux, il sera plus connecté à l'équipe et mieux encore physiquement.

Vous allez enchaîner onze rencontres en quarante-quatre jours. Êtes-vous agacé par ce type de calendrier dantesque ?
Je ne suis pas énervé, je peux juste commenter, comme tous les autres entraîneurs du monde. On joue de plus en plus, le foot va clairement dans une direction business. C'est comme ça, on doit l'accepter quand on fait partie de ce milieu, je ne peux rien changer, en tout cas tout seul.

lire aussi


Toute l'actualité de l'OM

Gerson est sorti en boudant contre Francfort (0-1, le 13 septembre), il n'est pas entré en jeu contre Rennes (1-1, le 18 septembre). Avez-vous profité de la trêve pour échanger avec lui ?
Gerson sera titulaire demain (vendredi), il est fort, important pour nous. J'attends beaucoup de lui, toujours plus. La saison commence à peine. Il a une belle opportunité de montrer à Angers qu'il peut être décisif et faire basculer les rencontres, en appartenant aux trois attaquants devant.

Vous êtes suspendu pour ce déplacement à Angers, suite à une accumulation de cartons jaunes. Quelle est votre opinion sur cette sanction et sur l'arbitrage français en général ?
Je le regrette, mais il faut l'accepter. En arrivant, on m'a beaucoup parlé en mal des arbitres, en fait, et je peux dire aujourd'hui que je suis surpris positivement, je m'attendais à un niveau plus faible. Je n'ai pas vu du mauvais, concernant l'arbitrage. Il y a bien quelques erreurs parfois, nos arbitres prennent mal quelques remarques. Mais de façon générale, et pas seulement sur nos matches, ils sont souvent bons.

Quel est votre avis sur le huis-clos total qui va frapper le Vélodrome, mardi prochain (18h45) contre le Sporting, en Ligue des champions ?
C'est dommage. On le regrette, c'est embêtant bien sûr, mais on fera au mieux et on reparlera après le match à Angers.

Harit : « Je me sens prêt à remplacer Payet »