Igor Tudor (OM) avant le match contre Tottenham : « Une belle récompense pour les garçons »

L'OM d'Igor Tudor joue un match capital contre Tottenham mardi. (F.Faugere/L'Équipe)

Dans son style sans emphase, l'entraîneur marseillais Igor Tudor a évoqué, lundi, le choc contre Tottenham au Vélodrome, mardi (21 heures) qui peut permettre à l'OM de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

« Pouvez-vous faire un point sur l'état de votre groupe et votre état d'esprit avant ce choc ?
Éric (Bailly) s'est entraîné avec l'équipe, pas Pape (Gueye). Demain (mardi), c'est un bon match à jouer, avec un bel objectif, une belle récompense pour les garçons qui ont fait un très beau parcours. Ils ont réalisé cinq bons matches, on vient du quatrième chapeau, on a commencé par deux défaites (0-2 à Tottenham, le 7 septembre, 0-1 contre Francfort le 13 septembre), il est beau de pouvoir disputer un match décisif dans un groupe aussi relevé, pour un outsider comme nous.

Personne ne gagne avec la volonté : il faudra faire un match parfait dans les deux surfaces, ne rien rater. J'ai parlé de match de l'année, parce qu'il a une importance particulière. Une victoire, et on passe, ce serait incroyable compte tenu de l'histoire des précédentes campagnes en Ligue des champions.


lire aussi

Calendrier/résultats du groupe de l'OM

À froid, quel est votre sentiment après le match nul à Strasbourg (2-2), samedi ?
On joue si souvent en ce moment qu'il est difficile d'analyser les matches en profondeur. Le match est déjà fini, mais comme je l'ai dit, il est compliqué de comprendre ce qu'il s'est passé à Strasbourg. Ce que je peux dire, c'est que je suis très content de l'équipe en général, pas du résultat. Quand il n'y a pas de résultats, ça signifie qu'il y a des choses à mieux faire. Ce sont des détails qui nous coûtent des points.

Les remplaçants n'ont pas été vraiment à la hauteur à la Meinau...
Ils pourraient donner un peu plus, je suis d'accord. Je n'ai pas détesté les entrées de Gerson et d'Isaak Touré, au contraire, je les ai bien aimées. Gerson est entré avec la bonne mentalité Aujourd'hui, on joue à 16, pas à 11. Il faut que les garçons, et les joueurs en général, le comprennent un peu plus. Le monde du foot a changé, cela l'a plus rendu plus beau et plus juste. Tu entraînes vingt joueurs, à trois remplacements, six ou sept restent de côté... Je pense que c'est formidable.

Que pensez-vous de l'absence à venir d'Antonio Conte sur le banc de Tottenham pour cause de suspension ?
Conte a un bel impact sur l'équipe quand il est sur le banc. Donc c'est bien pour nous, on peut l'espérer. Mais ce ne sont pas les coaches qui jouent ! »


lire aussi

Toute l'actu de la Ligue des champions