Iker Lecuona finalement forfait : il est positif au COVID-19

Léna Buffa
·2 min de lecture

Le cauchemar du COVID-19 continue pour les pilotes MotoGP. Après l'infection de de subir de plein fouet la perversité du virus.

Le pilote Tech3 venait de passer dix jours à l'isolement à son domicile en Andorre, une mesure imposée par les autorités alors qu'il avait été déclaré cas contact d'une personne infectée, en l'occurrence son frère et assistant. Testé négatif cette semaine, Lecuona avait reçu l'autorisation de sortir de l'isolement à partir de ce matin, et a donc pris la direction de Valence très tôt pour reprendre la compétition à partir des EL3 qui se tiendront à 10h55. Seulement, un nouveau test PCR passé à son arrivé au circuit a cette fois rendu un résultat positif au COVID-19.

Lire aussi :

Valentino Rossi et le "long cauchemar" d'un mois marqué par le COVID-19

C'est un coup de massue pour le jeune pilote espagnol, natif de Valence et qui espérait reprendre la piste pour la deuxième manche s'y déroulant après avoir manqué le Grand Prix d'Europe la semaine dernière. Mais les règles sont sans appel : étant positif, il ne pourra pas disputer cette nouvelle épreuve. Tech3 fait savoir que son pilote ne souffre d'aucun symptôme de la maladie. Il passera d'autres tests dans les prochains jours, dans l'espoir de pouvoir s'aligner au départ du dernier Grand Prix de la saison, la semaine prochaine au Portugal.

Hervé Poncharal a fait été d'une "triste nouvelle" à l'annonce du nouveau forfait de son pilote. "Bien qu'il ait été testé négatif trois fois, le dernier test passé ce matin par Iker à son arrivée sur le circuit s'est révélé positif", explique le directeur de l'équipe Tech3. "Il ne sera donc pas en mesure de pénétrer sur le circuit et de participer au Grand Prix de Valence. Il passera d'autres tests par la suite, afin de comprendre s'il peut s'envoler vers le Portugal afin de participer au dernier Grand Prix de la saison, à Portimão."

Iker Lecuona est le deuxième pilote de la catégorie MotoGP à être infecté par le coronavirus, après Valentino Rossi. Le pilote italien avait révélé sa positivité le 15 octobre, veille des premiers essais du Grand Prix disputé en Aragón, et avait par la suite dû manquer les deux épreuves organisées sur place. Il a témoigné de ses difficultés à retrouver des résultats négatifs et n'avait pu faire son retour sur le circuit qu'au bout de trois semaines pour disputer le Grand Prix d'Europe le week-end dernier. Mardi dernier, un test a une nouvelle fois alerté ses médecins avant que deux autres résultats négatifs lui permettent de s'engager ce week-end sur le Grand Prix de Valence.