Imad Faraj (AEK Larnaca) : « Niveau football et dans la ville, c'est top »

Rennes, qui se déplace jeudi à Chypre (18h45) pour affronter l'AEK Larnaca en Ligue Europa, croisera un Français : Imad Faraj (23 ans), l'ancien Lillois arrivé la saison dernière dans une équipe ambitieuse.

« Qu'est-ce qui attend Rennes jeudi soir ?
Le stade va être plein, mais il ne faut pas s'attendre à une ambiance comme on peut l'imaginer en France. Ce n'est pas une atmosphère d'enfer. C'est une bonne ambiance, dans un petit stade. Dans le jeu, il y a beaucoup d'Espagnols, ça joue beaucoup au ballon, ça repart de derrière. On est l'une des seules équipes à jouer comme ça à Chypre. Le reste est plus physique. On n'est pas là pour regarder Rennes, on est là pour gagner. Gagner en jouant bien.

lire aussi
Doué, Ugochukwu et Belocian manqueront Larnaca pour cause de... baccalauréat

Est-ce que vous pouvez nous décrire ce club de Larnaca ?
Il y a beaucoup de nationalités (13), avec un entraîneur et un directeur sportif espagnol. En venant ici, je me suis dit que les infrastructures n'allaient pas être tops et finalement j'ai été un peu choqué. C'est comme au LOSC, on a piscine, bain froid... On a un nouveau stade de 10 000 places. La pelouse est très belle. C'est un club sain, sans problème de paiement. Le président est là depuis plusieurs années et tout est carré.

Quels sont les joueurs dont Rennes doit se méfier dans cette équipe ?
On n'est pas une équipe où il y a des individualités. On joue ensemble, il faut se méfier de l'équipe en général et de notre capacité à jouer ensemble. C'est la mentalité espagnole de se battre ensemble. Le coach insiste beaucoup sur ça.

Comment vous vous êtes retrouvé là-bas ?
J'étais à Lille, puis le président (Gérard) Lopez, qui avait Mouscron également, voulait prêter des joueurs là-bas. Mais il y avait trop de prêts, donc j'ai dû partir en transfert. On m'avait promis que je pouvais quand même revenir à Lille à la fin de la saison. Sauf que Lopez a quitté le club en cours de saison et je me suis retrouvé sans rien. Mon agent avait des contacts à Chypre, avec ce club qui visait la Coupe d'Europe. J'ai regardé le style de l'équipe et ça me correspondait. Niveau football et même dans la ville, c'est top, je suis heureux.

Jouer Rennes en Ligue Europa, est-ce important pour vous montrer ?
J'étais content de tomber contre Rennes. On pouvait aussi jouer Monaco, mais j'ai toujours aimé Rennes. C'est un match important, parce que c'est la Coupe d'Europe et encore plus parce que c'est un club français. À 19 ans, je jouais en Ligue 1 avec Marcelo Bielsa (à Lille), je suis revanchard. J'ai envie de revenir à ce niveau-là et ça passe par faire de gros matches dans ces moments-là.

lire aussi
Toute l'actu de la Ligue Europa